L’iPad serait-il la poule aux oeufs d’or pour les éditeurs de presse?? En tout cas, c’est qu’a laissé entendre Rupert Murdoch lors de l’annonce des résultats de son groupe, News Corp., maison mère du Wall Street Journal. Le titre totalise, en moins d’un mois, 64 000 abonnés actifs sur sa version iPad. Le résultat est plutôt honorable, et Rupert Murdoch s’en réjouit d’autant plus que le journal conserve 100 % du prix de vente, contrairement au modèle proposé par Amazon avec le Kindle. En effet, l’application n’utilise pas le système d’achat In-App proposé par le SDK iPhone et demande à l’utilisateur de renseigner son compte « Abonné ». Par conséquent, Apple ne récupère pas 30 % sur chaque titre, pour le plus grand plaisir du patron de News Corp?! Le système pour lequel a opté le Wall Street Journal se base donc sur une application téléchargeable gratuitement, puis il faudra souscrire à un abonnement mensuel de 18 $. N’importe quel lecteur qui est déjà abonné au Wall Street Journal peut renseigner son compte et accéder gratuitement au contenu.

On remarquera quand même le prix élevé de l’abonnement. Un lecteur régulier du Wall Street Journal arrivera peut-être à rentabiliser le prix d’un tel abonnement, mais à l’heure du numérique et d’une multiplicité de sources de qualité, on peut se demander de la pertinence d’une telle offre. Peu de consommateurs pourront se permettre de payer 18 $ pour le Wall Street Journal puis une somme similaire pour lire le New York Times. Voilà de quoi relancer le débat sur la création d’une licence globale…