L’annonce, il y a moins d’un mois, de la mise en redressement judiciaire de la société iRex Technologies ne laissait guère d’espoir quant à sa survie. Mis à part l’iRex DR800SG (qui aura été l’instrument de la chute), l’entreprise ne dispose pas de readers en phase avec le marché et les attentes de consommateurs. Trop longtemps orienté vers la cible professionnelle, iRex aura été un des pionniers de la lecture numérique et des appareils associés mais aura multiplié les mauvais choix stratégiques. Le tribunal de Den Bosch n’a pas trouvé d’option pour sauver iRex sous la forme actuelle même si plusieurs solutions sont envisagées pour les 30 salariés et les différents brevets détenus pour la société. iRex Technologies va donc être démantelé, à défaut d’avoir trouvé les 10 millions de dollars manquant à sa trésorerie. Peut-être retrouverons-nous des restes des produits iRex dans de futurs produits de sociétés qui se seront intéressées à ces brevets.

Nous avions pu tester à la rédaction l’ensemble de la gamme de readers iRex au fur et à mesure des modèles. De l’iLiad V2 à l’ouverture d’eBouquin à l’iRex DR800SG (compte-rendu en images sur notre galerie Flickr) en passant par l’iRex DR1000S, une page de l’histoire du livre électronique se tourne. Et quelque chose nous fait dire que la nouvelle page, qui reste encore à écrire, va être riche en surprises.