Doucement mais sûrement, le marché des readers continue son expansion. Digitimes annonce que les livraisons de readers pour le premier trimestre 2011 ont augmenté de 236% par rapport à l’exercice précédent, soit un total de 4,8 millions d’unités. Ainsi, d’ici la fin de l’année, se sont 27 millions de readers qui devrait trouver preneur d’après les dernières estimations de l’institut de recherche. Comme depuis deux ans (à l’époque, les parts de marché de Sony étaient encore importantes), Amazon et Barnes&Noble dominent le marché. La firme de Seattle disposerait de 60% des parts de marché tandis que de B&N s’arrogerait la deuxième place (poussé par les ventes importantes de NookColor).

Si les fabricants s’intéressent de plus en plus à l’Europe, 72% des livraisons de readers concernent le marché nord américain qui bénéficie d’une dynamique unique, portée par un certain volontarisme des éditeurs qui n’hésite pas à commercialiser en numérique l’ensemble de leurs catalogues. Le règne du Kindle n’est pas prêt de se terminer grâce une baisse constante du prix du reader qui pourrait le faire passer sous le prix très symbolique de 99$ d’ici la fin de l’année. D’ici 2014, 63 millions d’unités devraient s’écouler et la majorité correspondra à des readers à écran noir et blanc. La différenciation entre les tablettes multimédias (à écran couleur) et les readers dédiés à la lecture (avec écran en papier électronique) va encore durer quelques temps.

Crédits graphique : Digitimes