La société canadienne Kobo Books vient d’annoncer un nouveau reader pour compléter sa gamme d’appareil déjà existants (cf. notre test). Finalement, il n’a pas été question d’une tablette multimédia mais d’un reader avec écran en papier électronique. Nate Hoffelder du site The Digital Reader a pu avoir le produit en main et nous livre ses premières impressions ainsi que les caractéristiques techniques de l’engin.

Le Kobo Touch reprend le design rond et épuré de la première génération de readers Kobo (Kobo eReader et Kobo Wireless) mais intègre désormais un écran tactile E-Ink Pearl 6 pouces. Concernant l’interface tactile utilisée, il ne s’agit pas d’un écran résistif ou capacitif mais de la même technologie infrarouge (Zforce) que celle des derniers Sony Reader. Développée par la société suédoise Neonode, elle permet de conserver la qualité d’affichage du papier électronique tout à profitant de l’ergonomie d’une interface tactile. D’ailleurs, sur ce point, Kobo a revu l’interface de son logiciel interne (l’entreprise IDEO aurait été mise à contribution), mise en mouvement par un processeur Freescale dernière génération (le 508).

Cependant, toujours d’après Nate Hoffelder, l’appareil est un peu lent. Est-ce que l’exemplaire testé était encore un prototype ou une version finale? De son côté, Engadget donne un avis différent et salue l’amélioration de la réactivité du produit par rapport aux précédents Kobo eReaders. Concernant les autres fonctionnalités, le Kobo Touch est équipé d’une connexion WiFi (avec accès direct au Kobo Store) et de 1Go de mémoire interne extensible par carte MicroSD (jusqu’à 32Go). Les formats compatibles sont l’ePub et le PDF avec ou sans DRM Adobe CS4. On notera également l’ajout d’un dictionnaire intégré dont l’usage est facilité par un clavier virtuel (le reader comprend un seul bouton, en façade, pour retourner sur la page d’accueil).

Ce nouvel appareil sera vendu à partir du mois de juin au Canada et aux Etats-Unis pour 129$, dans deux coloris différents (mais avec trois couleurs de coques arrières pour le modèle blanc). Rien n’a été dit concernant la sortie éventuelle de ce modèle sur le territoire européen… Dommage. Cependant, au-delà de l’appareil, ce reader a une nouvelle fonctionnalité intéressante. Après les applications iOS et Android, le Kobo Touch est compatible avec le système de lecture sociale Reading Life. Ainsi, lorsque le lecteur est connecté en WiFi, le partage des lectures et des notes sur les réseaux sociaux est possible. Un argument important car, sur le terrain de la lecture sociale, Kobo a poussé la réfléxion plus loin qu’Amazon avec les Popular Highlights qui manquent d’intérêt.

Au final, Kobo présente ici un produit intéressant avec un positionnement tarifaire agressif (appuyé par l’ancien Kobo Wireless au prix plancher de 99$). Avec 20$ de moins que le Nook WiFi de Barnes&Noble, Kobo donne un bon indicateur du tarif maximum que peut pratiquer un tel acteur. Amazon a pu baisser le prix de son reader en le finançant par la publicité et surtout, en disposant de commandes bien plus importantes que son concurrent canadien. Pour séduire les lecteurs, l’entreprise reposera au Canada sur la chaîne Indigo (actionnaire de Kobo) et aux Etats-Unis sur Best Buy ou Walmart. Quant à Borders, distributeur Kobo historique aux Etats-Unis, son avenir est encore incertain et ne constitue plus un partenaire d’ampleur suffisante.

Même si le Kobo Touch a de quoi séduire, la concurrence est sans pitié. L’entreprise va devoir attiser l’envie des lecteurs par d’autres biais, notamment les capacités de la lecture sociale intégrée dans chacun des produits de son écosystème et capitaliser sur sa communauté de 3,6 millions d’utilisateurs dans plus de 100 pays. Est-ce que cette stratégie s’avèrera payante? Impossible de le dire car elle relève d’un trait, encore inexploré, propre à la lecture numérique.

MAJ : Engadget propose une première vidéo du nouveau reader. Il n’y a pas de doutes, le Kobo Touch est bien plus rapide que ses précédesseurs (notamment sur du rendu PDF). L’interface logicielle est vraiment originale et rappelle l’application Kobo pour iOS. Le système de prise de note rappelle d’ailleurs le copier-coller des produits Apple. Afin, grâce à l’absence de clavier physique, le format du Kobo Touch est plus réduit que celui d’un Kindle dernière génération.

MAJ 2 : Et voici la vidéo promotionnel du Kobo Touch. Le service Reading Life est mis à l’honneur !

Crédits photo : Engadget