Kobo se met au tactile avec le Kobo Touch [MAJ]

La société canadienne Kobo Books vient d’annoncer un nouveau reader pour compléter sa gamme d’appareil déjà existants (cf. notre test). Finalement, il n’a pas été question d’une tablette multimédia mais d’un reader avec écran en papier électronique. Nate Hoffelder du site The Digital Reader a pu avoir le produit en main et nous livre ses premières impressions ainsi que les caractéristiques techniques de l’engin.

Le Kobo Touch reprend le design rond et épuré de la première génération de readers Kobo (Kobo eReader et Kobo Wireless) mais intègre désormais un écran tactile E-Ink Pearl 6 pouces. Concernant l’interface tactile utilisée, il ne s’agit pas d’un écran résistif ou capacitif mais de la même technologie infrarouge (Zforce) que celle des derniers Sony Reader. Développée par la société suédoise Neonode, elle permet de conserver la qualité d’affichage du papier électronique tout à profitant de l’ergonomie d’une interface tactile. D’ailleurs, sur ce point, Kobo a revu l’interface de son logiciel interne (l’entreprise IDEO aurait été mise à contribution), mise en mouvement par un processeur Freescale dernière génération (le 508).

Cependant, toujours d’après Nate Hoffelder, l’appareil est un peu lent. Est-ce que l’exemplaire testé était encore un prototype ou une version finale? De son côté, Engadget donne un avis différent et salue l’amélioration de la réactivité du produit par rapport aux précédents Kobo eReaders. Concernant les autres fonctionnalités, le Kobo Touch est équipé d’une connexion WiFi (avec accès direct au Kobo Store) et de 1Go de mémoire interne extensible par carte MicroSD (jusqu’à 32Go). Les formats compatibles sont l’ePub et le PDF avec ou sans DRM Adobe CS4. On notera également l’ajout d’un dictionnaire intégré dont l’usage est facilité par un clavier virtuel (le reader comprend un seul bouton, en façade, pour retourner sur la page d’accueil).

Ce nouvel appareil sera vendu à partir du mois de juin au Canada et aux Etats-Unis pour 129$, dans deux coloris différents (mais avec trois couleurs de coques arrières pour le modèle blanc). Rien n’a été dit concernant la sortie éventuelle de ce modèle sur le territoire européen… Dommage. Cependant, au-delà de l’appareil, ce reader a une nouvelle fonctionnalité intéressante. Après les applications iOS et Android, le Kobo Touch est compatible avec le système de lecture sociale Reading Life. Ainsi, lorsque le lecteur est connecté en WiFi, le partage des lectures et des notes sur les réseaux sociaux est possible. Un argument important car, sur le terrain de la lecture sociale, Kobo a poussé la réfléxion plus loin qu’Amazon avec les Popular Highlights qui manquent d’intérêt.

Au final, Kobo présente ici un produit intéressant avec un positionnement tarifaire agressif (appuyé par l’ancien Kobo Wireless au prix plancher de 99$). Avec 20$ de moins que le Nook WiFi de Barnes&Noble, Kobo donne un bon indicateur du tarif maximum que peut pratiquer un tel acteur. Amazon a pu baisser le prix de son reader en le finançant par la publicité et surtout, en disposant de commandes bien plus importantes que son concurrent canadien. Pour séduire les lecteurs, l’entreprise reposera au Canada sur la chaîne Indigo (actionnaire de Kobo) et aux Etats-Unis sur Best Buy ou Walmart. Quant à Borders, distributeur Kobo historique aux Etats-Unis, son avenir est encore incertain et ne constitue plus un partenaire d’ampleur suffisante.

Même si le Kobo Touch a de quoi séduire, la concurrence est sans pitié. L’entreprise va devoir attiser l’envie des lecteurs par d’autres biais, notamment les capacités de la lecture sociale intégrée dans chacun des produits de son écosystème et capitaliser sur sa communauté de 3,6 millions d’utilisateurs dans plus de 100 pays. Est-ce que cette stratégie s’avèrera payante? Impossible de le dire car elle relève d’un trait, encore inexploré, propre à la lecture numérique.

MAJ : Engadget propose une première vidéo du nouveau reader. Il n’y a pas de doutes, le Kobo Touch est bien plus rapide que ses précédesseurs (notamment sur du rendu PDF). L’interface logicielle est vraiment originale et rappelle l’application Kobo pour iOS. Le système de prise de note rappelle d’ailleurs le copier-coller des produits Apple. Afin, grâce à l’absence de clavier physique, le format du Kobo Touch est plus réduit que celui d’un Kindle dernière génération.

MAJ 2 : Et voici la vidéo promotionnel du Kobo Touch. Le service Reading Life est mis à l’honneur !

Crédits photo : Engadget

11 Responses to “Kobo se met au tactile avec le Kobo Touch [MAJ]”

  • Bazaar:

    Je suis bluffé par le prix… Surtout si on compare à un Sony PRS-650 (certes le boîtier est en plastique sur le Kobo…). Est-il raisonnable d'importer le Kobo ? Lit-il sans problème les alphabets non anglais (i.e. les caractères accentués) ? Peut-on utiliser le Wifi pour se connecter à Feedbooks ?

    • Oui, je pense que la principale victime de ce reader seront les Sony car ils sont vendus côte à côte chez Best Buy ou Walmart.

      Je pense qu'il est tout à fait raisonnable d'importer un Kobo Touch. Concernant son utilisation pour lire es textes non anglophones, je ne pense pas qu'il y ait de problèmes. Plusieurs de nos lecteurs utilisent les Kobo eReader ou Kobo Wireless (respectivement l'entrée et le milieu de gamme de la marque) et ne nous ont pas signalé ce type de problèmes.

      Quant à l'accès à Feedbooks depuis la connexion WiFi, je ne peux pas vous répondre, n'ayant pas eu l'appareil en main. Cependant, si le Kobo Touch a un manque, c'est l'absence d'un navigateur web qui permettrait de se balader sur le web et de récupérer des contenus sur d'autres boutiques…

  • Thierry.C:

    Bravo kobo pour cette implémentation apparemment réussi !

    Dommage que mes besoins requièrent un écran plus grand…
    J'apprécie particulièrement :
    - l'intégration de la technologie zForce (tactile à base d'infrarouge)
    - le verso texturé (et le look)
    - l'interface apparemment très soignée
    - plusieurs petit plus bien pratique au niveau de l'interface (double clique pour zoomer, insère miniature lors du zoom, clique long pour surligner, avec poignées de réglages, "échelle" claire pour naviguer dans les pages, etc.)

    C'est à mon sens ce genre de petit plus qui font la différence entre un bon et un excellent produit. C'est d'autant plus malin de la part du fabricant que ça n'est pas incroyablement compliqué à implémenter.
    Dommage que PocketBook ait loupé la coche sur ce genre de détails (et d'autres…)

  • mardochée:

    peux t'on allée sur des sites comme facebook ?

  • Bonjour,

    As-t-on de nouvelles indications sur une possible sortie européenne, ou même un prix ?
    Sinon, quelqu'un pourrait-il me conseiller un site pour l'import de cet e-reader ?

    Merci !

    • Kobo s'intéresse de près à l'Europe mais aucune date n'est encore publique… Le Touch n'étant pas encore sorti, il est difficile de vous conseiller un endroit où l'acquérir mais je pense qu'il devrait rapidement en avoir sur eBay.

  • David:

    Pour l'instant, le dictionnaire intégré est le Merriam Webster, sait-on si un dictionnaire en français est prévu pour bientôt?

    • Je n'ai pas réussi à trouver d'informations permettant de dire s'il y avait un dictionnaire français. Pour l'instant, il semble avoir uniquement le Merriam.

  • Bonjour,

    Si cela peut aider certains à se décider, j'ai fait un bilan rapide de mon Kobo eReader Touch.
    http://blog.slucas.fr/blog/kobo-ereader-touch-1

  • seb:

    bientot dans votre fnac

  • totoro:

    Firmware buggué, écran tactile médiocrement réactif, format epub mal géré… = arnaque.

Leave a Reply