Bragelonne : 6 mois plus tard, 20 000 ebooks vendus

Arrivé sur le marché du livre numérique en nombre 2010, l’éditeur Bragelonne est un bel exemple de valorisation d’un catalogue déjà existant grâce à l’univers numérique. Fin janvier, l’entreprise annonçait avoir vendu 10 000 ebooks depuis novembre, un chiffre atteint suite au grand succès de plusieurs titres, notamment les ouvrages de science-fiction de Peter Hamilton et de fantasy de David Gemmel.

Aujourd’hui, Bragelonne annonce avoir vendu plus de 20 000 titres grâce à une diffusion sur toutes les plateformes numériques existantes, de l’iBookstore à Immatériel en passant par Feedbooks. Au total, ce sont 200 titres sont aujourd’hui disponibles en ePub, soit un quart du catalogue total de l’éditeur. Durant les prochaines semaines, Bragelonne compte continuer sa croissance et multiplier ses efforts autour du numérique.

Dans la journée, ce ne sont pas moins de 23 nouveaux titres qui vont débarquer sur les plateformes, dont les ouvrages de la saga de Raymond E. Feist (avec de nouvelles couvertures spécialement réalisées pour l’ebook !) et de Patricia Briggs. La liste complète des nouveautés est détaillée sur le site Fantasy.fr. Dans un registre plus technique, Bragelonne continue sa politique anti-DRM et annonce la mise en place d’un service SAV.

Dédié à tous nos lecteurs qui rencontrent d’éventuels problèmes avec nos fichiers, il permettra entre autres aux utilisateurs ayant acheté leurs e-books avec DRM (notamment via l’iBookstore d’Apple) d’obtenir une copie sans marquage. Ce service est joignable dès aujourd’hui : [email protected]

Une démarche louable d’autant plus lorsque l’on sait à quel point ce type de service peut être chronophage, et donc coûteux, pour l’éditeur. Cependant, la majorité des ebooks ayant été vendus sans DRM, l’ampleur des demandes devrait être limitée. Rendez-vous dans 6 mois pour voir si Bragelonne aura atteint la barre symbolique des… 50 000 exemplaires.

8 Responses to “Bragelonne : 6 mois plus tard, 20 000 ebooks vendus”

  • FrChris:

    Bragelonne : Un de mes éditeurs préféré en papier et qui a tout compris au numérique (pas de drm et prix raisonnables).

    Il y a encore de l'espoir pour le numérique en France !!! Bravo à eux !

  • Zorgzilla:

    C'est effectivement un des éditeurs les plus actifs dans le numérique. Un grand merci!
    2 petites choses qui pourraient "booster" les livres numériques : 1) publier des oeuvres plus anciennes. Je désespère de pouvoir lire tout Pierre Bordage (un auteur que j'ai découvert tardivement et que j'adore).
    2) trouver un moyen pour que les gens puissent payer avec des chèques lire (je connais beaucoup de personnes qui sont attirées par le numérique mais qui payent leurs livres avec ces chèques).

  • zikzak:

    J’ai découvert la saga ‘Drizzt’ en eBook et j’en suis maintenant au sixième volume \o/
    Si tous les autres éditeurs pouvaient prendre exemple sur eux.
    He ho ! L’Atalante ! J’aime bien vos couvertures mais Mister Pratchett prend beaucoup trop de place sur mes étagères maintenant :D

  • seb:

    C'est quand même dommage de publier enfin du Feist en numérique, et de publier seulement des livres sortis depuis des lustres, et qui plus est déjà disponibles piratés.
    Je désespère de pouvoir acheter les derniers feist en numérique pour mon sony ereader a tarif contenu (non parceque 22/25€ par livre pour 250 pages, que je lis dans la journée, faut pas abuser…

    J'ai un peu l'impression qu'ils attendent que ceux-ci sortent en version pirate pour lancer leurs propres epub officiels.

    Bref l'effort est louable, et ils sont sur une dynamique ma foi correcte pécuniairement parlant et au niveau de la distribution (sans drm) mais stop, la guerre de la faille et la trilogie de l'empire ca a plus de 10 ans, j'ai eu le temps de le lire, relire et re-relire depuis longtemps, et la majorité des lecteurs de Feist ont du faire de même.

  • Je suis toujours étonné en tant que professionnel du web de voir que les éditeurs (avec qui je travaille depuis plus de 10 ans) prennent la problématique du numérique de façon morcelée. En effet même s'il est louable que cet éditeur puisse être aussi actif sur l'édition numérique il serait tout aussi intéressant pour lui de valoriser son offre papier et numérique en ayant un site internet attractif et communautaire. D'autant plus dans un domaine comme la fantasy où le public ne demande qu'à s'exprimer et à partager sa passion. Bref dommage de voir encore des pages qui présentent un extrait de roman avoir cette allure : http://www.bragelonne.fr/extrait.php?num_isbn=978:(

    • Claude:

      Sans parler que le lien qui devrait conduire sur Amazon.fr n'est pas valide pour ce livre papier… Leur site web est vraiment une mocheté pour un éditeur qui se targue de vendre du numérique. Mais où sont les liens pour savoir quels livres sont disponibles au téléchargement?!

  • TenKhan:

    http://www.facebook.com/bragelonne.editions?sk=ap… pour la liste des ouvrages dispo en numérique. Et puis entre le twitter, le blog, le forum et les sites de news ca va ils communiquent quand même pas mal je trouve.

  • Po_:

    Ras le bol du Facebook et du twitter. Est-ce à dire que ceux qui sont réfractaires à ces modes de "communication" sont exclus du partage de l'information ?

Leave a Reply