iBooks, le nouveau fleuron des boutiques Apple ?

Depuis le lancement de l’iBookstore, Apple communique régulièrement sur le nombre de téléchargements effectués sur sa plateforme. Si ce chiffre s’évalue déjà à plus de 150 millions d’ebooks téléchargés dans le monde, la firme de Cupertino se garde bien de préciser quelle est la part correspond aux achats et celle des téléchargements gratuits. Cependant, pour Trip Chowdhry de Global Equities Research la librairie numérique d’Apple est promise à un grand succès. Selon l’analyste, l’iBookstore pourrait être l’une des principales sources de croissance de l’iTunes Store qui rapportera 13 milliards de dollars pour la seule année fiscale 2013.

En observant la croissance exceptionnelle du nombre d’applications en vente sur l’App Store ainsi que le succès d’une bonne partie d’entre elles, couplé aux livraisons, toujours plus importantes, d’iPhone et d’iPad, la dynamique en cours joue en faveur des boutiques de contenus d’Apple. Le succès de l’iBookstore tiendra à sa compatibilité avec le format ePub ainsi que la qualité de l’application iBooks qui a reçu à de nombreuses reprises les lauréats des utilisateurs.

Enfin, la disparition des librairies concurrentes de l’App Store (cf. notre précédent article) risque de jouer en faveur de l’iBookstore. Pour l’utilisateur lambda, qui n’a pas connaissance des différentes librairies numériques, l’iBookstore est l’alternative la plus simple pour acheter un ebook en quelques clics. En dépit d’un choix restreint pour le lecteur et d’une éviction de la concurrence, Apple semble avoir tous les ingrédients en main pour faire de sa librairie numérique un relais de croissance conséquent.

via AppleInsider

One Response to “iBooks, le nouveau fleuron des boutiques Apple ?”

  • Ludovic:

    « En dépit d’un choix restreint pour le lecteur […] »

    En effet c'est la principale lacune de l'iBookstore. On y trouve de nombreux titres mais ils sont au niveau intellectuel d'un Club Mensuel du Livre, je dirais. Peut-être que les éditeurs feront l'effort de proposer leurs meilleurs titres si le succès de l'iBookstore se confirme. D'ailleurs il semble que les autres « libraires numériques » (sauf celle d'Amazon) soient un échec ; leur refus de verser 30% à Apple pour ses services leur laissera 100% de… rien.

Leave a Reply