L’Homme Volcan : sobriété et poésie au service de la lecture

La semaine dernière, la startup française Actialuna a levé le voile sur son premier grand projet, L’Homme Volcan, une création numérique coéditée avec les éditions Flammarion. Aux manettes du récit, l’auteur Mathias Malzieu (leader du groupe Dionysos) et le très talentueux dessinateur Frédéric Perrin qui nous plongent dans un conte pour (grands) enfants. Cette création, autant énigmatique que soignée, est à mille lieues de ce que nous avons déjà pu voir avec des titres comme ceux de Moving Tales ou encore le fameux Alice, premier livre enrichi, qui n’avait pas manqué de faire parlé de lui il y a plus d’un an.

Autant d’applications qui font de l’édition de livres jeunesse l’un des secteurs des plus actifs dans l’édition numérique. À la fois des succès de presse et des succès commerciaux, ces ouvrages pêchent souvent par des choix éditoriaux qui laissent l’oeuvre sombrer dans l’hyperinteractivité, dans une pyrotechnie d’effets visuels qui desservent la lecture. Fort de ce constat, de ces coûteux livres numériques que l’on ne lit pas, Actialuna a choisi un autre chemin en se lançant dans la conception de l’Homme Volcan.

Une poésie multimédia

Le ton est donné dès le lancement de l’application (sur iPad uniquement). La touche graphique est du plus bel effet sur l’écran couleur de la tablette. On comprend d’autant plus la position du co-fondateur d’Actialuna, Samuel Petit, qui trouve les readers E-Ink « ennuyant ». Il est sûr que l’Homme Volcan n’aurait pas pu être conçu pour un autre appareil que l’iPad et surtout pas en EPUB, dans sa version actuelle. Car si l’on peut faire une critique à l’Homme Volcan, c’est sa proximité avec le livre numérique traditionnel. On y fait défiler du texte, entrecoupé de magnifiques planches illustrées. Mais qu’est-ce qui donne à cet ouvrage son caractère unique ?

Sûrement la manière dont se conjuguent le texte, les images et la bande originale. L’histoire, racontant les pérégrinations d’un enfant un peu trop curieux tombé dans un volcan et revenu hanter sa soeur, est contée avec une proportion parfaite de différents médias. Si le texte occupe la majeure partie de l’application, il est agrémenté que plusieurs planches animées magnifiques.

Contrairement à d’autres livres interactifs sur iPad, le lecteur n’est pas invité à interagir à chaque page. Pas de gestes particuliers à réaliser pour lancer une animation, voir un élément surgir. Rien de tout cela. La navigation se fait d’un simple geste de la main. D’ailleurs, Actialuna a pris le soin de placer le texte uniquement sur la première moitié de chaque écran, pour éviter que la prise en main vienne interférer avec le texte. L’immersion est complète.


Making-of "L'Homme Volcan" (Mathias Malzieu) par Actialuna

La bande originale réalisée par Dionysos accompagne le lecteur dans sa lecture, sans le distraire. Là encore, le souci du détail montre le soin apporté par les équipes d’Actialuna et Flammarion pour fournir un produit parfaitement léché. À aucun endroit, le lecteur ne sera contraint à écouter en boucle un passage de la musique, s’il s’attarde longtemps sur une page. Le minimalisme est de rigueur et ne fait qu’améliorer l’expérience de lecture de ce conte dans la lignée de l’oeuvre de Mathias Malzieu. D’ailleurs, ce contenu « vivra », car une partie de son originalité viendra de mise à jour à venir. À suivre.

Un savoir-faire technique indéniable

À l’ouverture de l’application, on retrouve le système de navigation d’Actialuna qui permet en un coup d’oeil de parcourir le contenu de l’ouvrage. Cette table des matières en images mémorise le parcours de lecture. Simple à utiliser et particulièrement fluide, on file dans les pages. On est bien loin des systèmes de navigation classiques et linéaires de nos applications de lecture habituelles.

Pourtant, certains trouveront dans l’Homme Volcan une proximité avec un ebook traditionnel, et remettront en question le fait que cela soit une application. Peut-être bien, mais l’Homme Volcan atteint un tel degré dans de détail que l’on comprend le choix technique de la plateforme. Ce sont un peu plus de 184 Mo de données qui sont parfaitement optimisées. Aucun plantage sur iPad 1 ou iPad 2 lors de nos tests, une rapidité d’exécution étonnante. Autant dire que pour l’instant, difficile de coder la chose en HTML5 ou un autre langage non compilé. Cependant, la société Actialuna observe attentivement les avancées technologies et se réserver de faire évoluer son application vers d’autres plateformes, notamment l’iPhone et Android.

Autre fonctionnalité en développement depuis longtemps chez Actialuna : le multilingue. Afin de toucher un marché plus large, il était logique que l’Homme Volcan soit vendu en anglais, en français, en espagnol et en japonais. Les quatre langues sont contenues dans l’application et l’utilisateur peut changer de langue à la volée. Déjà traduit dans 22 langues pour ces précédents textes, l’ouvrage numérique de Mathias Malzieu pourra donc trouver son public à l’international.

Compte tenu du coût d’une telle application (même s’il situe dans la fourchette basse des développements de ce type, en dépit du nombreux importants de contributeurs au projet), il ne faut pas se limiter à un App Store national, mais proposer un produit global. À la manière des jeux vidéos qui, dès leur sortie, sont doublés dans les langues des principaux marchés. Actialuna et Flammarion tablent donc sur un succès international pour rentabiliser cette production. Des recettes qui ne pourront être réalisées que sur le volume, surtout avec une application à 3,99 € là où d’autres éditeurs s’essaient à des contenus proches, mais à 14,99 €…

La lecture prend le pas sur la pyrotechnie

L’Homme Volcan réussit là où d’autres ont échoué (cf. notre précédent article), à savoir éviter la pyrotechnie d’effets, l’hyperinteractivité qui dessert le contenu au lieu de l’augmenter. Ainsi, il est possible de se plonger dans le récit, sans distraction. On remarquera peut-être à cette occasion que le texte n’est pas très long, mais ce paramètre dépend vraiment de la vitesse de lecture de l’utilisateur. En tout cas, cette coédition entre Flammarion et Actialuna est une vraie réussite. Espérons qu’elle rencontrera le succès mérité.

Pour télécharger l’Homme Volcan, rendez-vous sur l’App Store (3,99 € pour iPad uniquement).

11 Responses to “L’Homme Volcan : sobriété et poésie au service de la lecture”

  • LSQR:

    Pas vraiment d’accord avec vous Clément ! Une critique sur le blog LSQR vous livre mon regard sur ce livre enrichi.

    • Oui, j’ai vu votre article, critique essentiellement sur le texte. C’est l’univers Mathias Malzieu / Dionysos, je trouve ça pas mal. Après, c’est un histoire de “goûts et de couleurs” et c’est difficile d’en discuter de manière objective. ;-)

  • ykastell:

    Les App-livres sont des pièges à consommateurs, que se passera t-il à après quelque mises à jour d’iOS ? allez-lire l’article de Jimini Panoz :
    http://jiminypanoz.com/2011/12/16/app-livre-la-bombe-a-retardement/
    seul l’ePUB garantit une certaine pérennité

    “Aucun plantage sur iPad 1 ou iPad 2″ on croit rêver ! (vous félicitez le constructeur de votre bagnole quand elle roule ?)

    bo livre à bobo

    • Concernant les plantages, j’aimerai vous faire remarquer que pas mal d’applications sont parfois des “beta” le jour de leur sortie. Et concernant les livre-applications, on connaît souvent ce problème.

      J’ai bien lu l’article de Jiminy il y a quelques jours. Je ne pense pas qu’il adresse une critique envers ce type de contenus mais plutôt que la quantité d’applications disponibles sur iPad et qui ne sont que des livres “textes”. Pour un ouvrage comme l’Homme Volcan, l’EPUB ne permet pas (aujourd’hui) un tel travail. Pourquoi attendre qu’un standard évolue alors que l’on veut créer, maintenant tout de suite? Puis, l’EPUB comme standard est malmené aujourd’hui, avec une omniprésence de DRM et de dérivés du format (le .ebook, le fameux Kepub de Kobo etc.).

      Puis pour la question de l’évolutivité ou de la portabilité, pourquoi ne dit-on pas la même chose des jeux? Certains fans n’hésitent pas à récupérer le code source de jeux dont la commercialisation est terminée, et à créer de nouveaux titres à partir de l’original. Pourquoi se dire que ce type d’évolution sera impossible pour un ebook avec code compilé? En guise d’exemple, le travail sur un RTS légendaire, Total Annihilation, http://www.tauniverse.com/.

      Bonne lecture. :-)

      • Zorro:

        En même temps, s’il faut compter sur le hacking pour faire évoluer un objet culturel comme un livre (électronique), c’est pas gagné… Clairement, ça peut pas être une option.
        Tous ces machins connaîtront le sort des créations sur CD-Rom qu’on a connues dans les années 90, et puis tant pis pour elles et tant pis pour les artistes qui auront cru faire une oeuvre culturelle durable.

  • [...] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.ebouquin.fr – Today, 8:04 [...]

  • Ludovic:

    Deux remarques pas méchantes au sujet d’un article passionnant sur une œuvre intéressante…

    […] «  faire évoluer son application vers d’autres plateformes, notamment l’iPhone et Android. »
    iPhone et iPad partagent la même plateforme : iOS.

    « On remarquera peut-être à cette occasion que le texte n’est pas très long, mais ce paramètre dépend vraiment de la vitesse de lecture de l’utilisateur. »
    Ainsi la longueur du texte dépend de la vitesse de lecture ? C’est presque einsteinien, ça !

    À propos, L’Homme Volcan n’est pas limité à l’App Store national ; est aussi disponible sur le App Store Canada.

  • [...] d'Amanda Havard qu'évoquait récemment Virginie Clayssen, L'Homme volcan de Mathias Malzieu qu'évoquait Clément Monjou ou encore Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore des studios Moonbot qu'évoquait Marc [...]

  • soph:

    Je précise que ma question n’a pas de visée polémique : Je ne comprends pas pourquoi les éditeurs ont lié un contenu à une machine fabriquée par un producteur… Pourquoi ? Pourquoi se couper du public non utilisateur d’apple ? Je trouve triste de devoir acheter l’ipad (au prix où il est actuellement !)pour accéder à ce livre enrichi que votre présentation rend très attractif !

  • [...] La semaine dernière, la startup française Actialuna a levé le voile sur son premier grand projet, L'Homme Volcan, une création numérique coéditée avec…  [...]

Leave a Reply