Pour certains la définition du livre numérique sous l’aspect fiscal suffira. Mais pour François Bon, fondateur de Publie.net, définir ce qu’est le livre numérique est bien plus complexe. Faut-il le définir par son écosystème ? Par l’acte de numérisation d’un texte ? Par son caractère multimédia ? Ce nouvel objet est porteur d’un univers si complexe qu’il parait d’ores et déjà difficile de le limiter, contrairement à la vision réductrice des lois sur le prix unique et la TVA à taux réduit (même si l’on comprend l’enjeu, celui de l’applicabilité des textes). Ainsi, @fbon vient à proposer la définition suivante, plus littéraire et artistique que juridique, on en conviendra.

1. un fragment reconstruit, fermé sans frontière, d’une base de données

2. pour lequel on a proposé un système spécifique de navigation complexe, réservé à son contenu, mais en proposant une (ou un ensemble de) circulation permettant de s’en approprier le contenu

3. capable de se séparer du site source, et de se constituer comme relation intime et individuée avec le lecteur qui l’a transporté dans son propre écosystème d’usage

Mais est-ce que le livre numérique ne se définit pas également, par le sauvetage massif de textes qu’il permet de réaliser ? Et vous, comment définissez-vous le livre numérique, au-delà de simples histoires de formats et de structuration de données ?

Pour lire l’ensemble de l’article, rendez-vous sur Tiers Livre.