Kobo veut faire participer les auteurs avec Kobo Pulse

Kobo cherche par tous les moyens à faire la promotion des fonctionnalités sociales, connues sous le nom de Kobo Pulse, de sa plateforme de lecture. Ainsi, la startup canadienne a lancé deux nouveaux services, Author Notes et Author Chat,  qui permet aux auteurs de commenter leur texte et d’interagir avec leurs lecteurs.

Le blog The eBook Reader détaille l’opération qui se déroule un ouvrage numérique particulier, The Darkest Seduction de Gena Showalter. L’auteur a inscrit des notes sur la version numérique et seront accessibles à tous les lecteurs de l’ouvrage. Ils pourront également interagir en posant des questions à l’auteur. Une sorte de forum autour du livre numérique… Chose surprenante, ces fonctions ne sont pas accessibles depuis la tablette Kobo Vox (pourtant compatible avec Kobo Pulse) mais uniquement avec l’application iPad/iPhone.

Malheureusement, les conditions contractuelles de ce partenariat ne sont pas connus. Comme nous l’évoquions dans un article précédent, le développement de telles opérations aura des conséquences, à terme, sur le travail de l’auteur. Un texte numérique devra être entretenu (peut-être de manière rémunérée), à la manière d’un blog ou d’un site web. Est-ce que les équipes de Kobo ont imaginé un modèle économique qui redistribuera les royalties d’une telle opération entre la plateforme et l’auteur ? Rien n’est moins sûr.

7 Responses to “Kobo veut faire participer les auteurs avec Kobo Pulse”

  • Intéressant. On peut effectivement se poser la question de la “maintenance” d’un livre. A mon avis, ce n’est guère envisageable en Europe à court terme, mais c’est sans doute un outil de promotion pour le lancement.
    D’un autre côté, c’est clairement frustrant de voir les fonctionnalités sociales de Kobo, reading life ou Pulse qui ne sont même pas disponibles sur leurs propres liseuses! J’ai pour ma part été déçu de ne pas retrouver sur le Kobo by Fnac les infos que j’avais sur l’application iPad. Heureusement, cela tient plus du gadget que de la fonctionnalité ;=)

  • Ce type de pratique va à coup sûr se développer dans les années à venir.

    C’est l’évolution d’un texte normal qui mute en hypertexte.

    Tout bénéfice pour les lecteurs. Reste à savoir si l’auteur y trouvera son compte.

    Mademoiselle Nathalie, “coacheuse en rencontre”

  • tibibou:

    @rencontres,
    Je partage votre point de vue en ce qui concerne le “retour sur investissement” pour l’auteur. L’évolution du livre numérique, avec ou sans cette nouvelle fonction, donnera la réponse, car, si elle est acceptée, puis demandée par les lecteurs, il n’y aura pas moyen de passer à côté.

    La solution médiane est encore le forum dans lequel les lecteurs partagent entre eux avec l’intervention de l’auteur qui anime.

    Je suis le mari d’une auteure qui peine déjà à assurer la promotion naturelle de son ebook de fantasy (Aila et la magie des fées). De ce fait, je pense que l’investissement nécessaire est trop élevé pour cette nouvelle fonction. Attendons le retour d’expérience…

  • [...] background-position: 50% 0px ; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.ebouquin.fr – Today, 10:25 [...]

  • Article très intéressant. Il est vrai qu’avec la démocratisation d’Internet et la dématérialisation des supports, la tendance au numérique est de plus en plus présente.

  • Le Moi et le Ça:

    Cela fait penser davantage à du marketing qu’à un avenir réaliste – un peu comme la fonction des premiers lecteurs dvd qui permettait de suivre une scène sous plusieurs angles… alléchant sur le papier, mais un risque de banalisation et de lassitude évident.

  • [...] lecteur est encouragé (tout comme l’auteur, que ce soit avec Copia ou Kobo Pulse) à produire des marginalia de lecture (pratique qui se développe, dans le cas des auteurs sur [...]

Leave a Reply