Microsoft investit 300 millions de dollars dans le Nook

Énorme surprise pour l’industrie du livre numérique aux États-Unis. Après le rachat de Kobo par Rakuten, celui de Txtr par 3M, les prises de position stratégiques se poursuivent. C’est au tour de Microsoft d’acquérir 17,6% dans la prochaine structure créée par Barnes&Noble, Newco, destinée à regrouper l’ensemble des activités dédiées à Nook. Au total, ce sont 300 millions de dollars investis par Microsoft qui vont venir monter la valorisation de la nouvelle société à 1,7 milliard de dollars (B&N conserve les 1,4 milliards restant). Un chiffre particulièrement important comparé au dernier rachat du secteur, celui de Kobo par Rakuten (315 millions de dollars).

En début d’année Barnes&Noble n’avait pas caché sa volonté de séparer son activité « brick-in-mortar » de son très dynamique business numérique porté par le succès du Nook (cf. notre précédente analyse). La structure actuelle ne parvenait pas à subvenir aux besoins de financement colossaux de la plateforme Nook qui rencontre un vif succès aux États-Unis (n°2 derrière Amazon) et qui dispose d’une gamme de produits qui a trouvé un large public.

Une prise de participation pour tenter de remettre un pied dans l’ebook

Ce partenariat économique entre Barnes&Noble (valorisé seulement à 800 millions de dollars) et Microsoft est pour le moins surprenant. La division numérique du librairie américain était courtisée mais pas forcément par Microsoft. Un temps, des rumeurs laissaient envisager une prise de participation de Google. Pourtant, c’est Microsoft, leader historique dans le domaine de l’informatique mais qui avait abandonné l’univers de la lecture numérique après l’arrêt de son logiciel Microsoft Reader, défait par Mobipocket, qui a remporté la mise.

Le Nook est un partenaire de choix pour reprendre pied dans ce marché en plein essor : une boutique en ligne qui n’a rien à envier à celle d’Amazon, une clientèle de première importance, une gamme de liseuses qui vient d’accueillir un nouveau modèle ainsi que deux modèles de tablettes dont le succès n’est plus à démontrer. Même sans Microsoft, l’écosystème Nook a le vent en poupe. Newco comprendra également les boutiques installées sur les campus universitaires, un actif intéressant pour promouvoir la plateforme de lecture auprès d’un public jeune et habitué aux nouvelles technologies.

L’investissement de 300 millions est important mais dérisoire au regard de l’argent investi par des sociétés comme Amazon, Apple, Kobo ou encore Sony dans leurs écosystèmes de lecture. En plus d’actifs dans la lecture numérique, Microsoft prend des positions stratégiques dans le marché ultra-concurrentiel des tablettes multimédias.

Microsoft actionnaire d’un leader des tablettes… Android

Et sans qu’elles soient équipées du système d’exploitation de la firme de Redmond ! En effet, la gamme Nook (les liseuses comme les tablettes) fonctionne avec le système mobile de Google, Android. Très appréciée des bidouilleurs, l’utilisation de ce système a fait une partie du succès des produits. Mais jusqu’à quand ? À quelques mois de la sortie des premières tablettes Windows 8, on peut se demander si Microsoft n’appuiera pas la sortie d’un Nook équipé de son système propriétaire. Microsoft n’a pas attendu pour annoncer que Windows 8 serait livré avec une application de lecture Nook.

Aldiko ou Google Books pour Android, iBooks pour iOS et Nook pour Windows 8 ? Amazon et Kobo se concentrant quant à eux sur des écosystèmes multiplateformes. À peine quelques heures après l’annonce, le paysage n’est plus le même.

Barnes&Noble réussit son opération

Tandis que Microsoft s’est adjoint un bel actif, Barnes&Noble peut se targuer d’avoir réussi une belle opération financière. Régulièrement malmenée en bourse et à peine valorisée à 800 millions de dollars, B&N a réalisé une joint-venture valorisée à plus de 1,7 milliards de dollars ! De plus, le libraire américain n’est plus le seul à supporter les investissements annuels évalués entre 200 et 250 millions de dollars. Un somme nécessaire pour rester dans la course face à Amazon et aux autres concurrents. Un investissement qui va devoir augmenter dans les prochains mois, surtout si Barnes&Noble se décide enfin à lancer son plateforme à l’international.

Cependant, la création de Newco signe aussi la fin des hostilités pour les deux entreprises plongées depuis plus d’un an dans une affaire des brevets. Accusé par Microsoft de violer sa propriété intellectuelle dans l’utilisation de certaines composantes d’Android sur les appareils Nook, Barnes&Noble n’avait pas la capacité de financement de la firme de Bill Gates pour mener une guerre de tranchée juridique. B&N sort gagnant de l’opération avec un ensemble d’annonce qui a fait monter en flèche l’action de Barnes&Noble (source : Yahoo Finance).  Décidément, William J. Lynch, PDG de B&N, mène bien sa barque.

5 Responses to “Microsoft investit 300 millions de dollars dans le Nook”

  • [...] background-position: 50% 0px ; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.ebouquin.fr – Today, 4:20 [...]

  • Ludovic:

    Verra-t-on Windows Mobile animer les Nook ? Si l’expérience de Nokia est valable, on verra aussi les ventes de Nook s’évaporer.

  • Fred:

    C’est pas pire que facebook qui a racheté une application 1 milliard de dollars. Sinon en ce moment le marché des tablettes est pas à son fort il faut le dire.

    • Ludovic:

      […] le marché des tablettes est pas à son fort il faut le dire.

      Tu as raison. Apple vend 10 millions — 12 millions dans le trimestre de Noël mais les ventes baissent toujours après les Fêtes — d’iPad par trimestre (“quarter”) et Amazon vend 475,000 Kindle Fire dans la même période. Source : AllThingsD.

  • Luda:

    après s’être cassé les dents une première fois MS a finalement attendu que la techno soit maitrsée et qu’un main stream technologique soit décidé afin de prendre une part du gâteau ?

    Par contre le nook sera vendu sous la marque Microsoft ou Barnes&Noble? attention à l’effet “Zune”

    Et je suis très surpris que Microsoft accorde Android sur le reader. Ils ne veulent pas pourrir un produit qui marche avec un OS qui n’est pas reconnu comme fiable?

    Décidément, avec l’ouverture du code de Kinect, MS me surprend chaque jour au même rythme qu’Apple me déçoit… ;)

Leave a Reply