Posts Tagged ‘facebook’

Push Pop Press abandonne l’édition et rejoint Facebook

Si nous avions dû établir un palmarès des solutions de publication numérique les plus innovantes et les plus prometteuses, nous aurions retenu sans aucun doute celle de la startup Push Pop Press. Après un premier titre très réussi, Our Choice, basé sur le livre éponyme de politique américain Al Gore, Push Pop Press s’était attelé à la conception d’un framework de publication de livres numériques sous forme d’application. Destiné aux éditeurs, ce framework venait d’entrer en beta privée il y a quelques semaines. Mais coup de théâtre, Push Pop Press a annoncé sur son site la cessation de son activité suite à un rachat de la jeune startup par… Facebook.

Au prime abord, l’identité de l’acquéreur peut surprendre. Pourquoi le premier réseau social a pu porter son attention sur une startup de l’édition numérique? Plusieurs explications peuvent être données même si cela ne reste que des suppositions. Facebook n’a pas communiqué les motivations de ce rachat. En premier lieu, une partie des personnes ayant commenté le rachat pense que Facebook s’intéresserait contre toute attente à l’édition numérique. Le réseau social multiplie ses avancées dans le domaine de la distribution de contenus numériques à travers sa plateforme (notamment de la musique et des films ou des séries) et le livre numérique (ou la presse numérique) pourrait être la prochaine étape.

Cependant, la motivation du rachat la plus plausible laisse pencher pour une acquisition de compétences humaines et techniques. En effet, l’équipe de Push Pop Press est composée d’anciens développeurs Apple de haut rang et de concepteurs d’applications bien connues (Delicious Library, AppZapper). Autant dire, des talents qui se sont fait remarquer pour leurs travaux en matière de design d’interfaces innovantes.

Ces compétences ont été mobilisées pour concevoir un framework qui pourrait être utilisé au-delà du domaine de l’édition numérique. On peut imaginer une nouvelle interface de navigation sur son profil Facebook qui ressemblerait plus à Flipboard qu’à une page web classique. L’utilisation du multitouch serait au coeur de la navigation et l’interface mettrait en valeur les contenus multimédias (vidéos, images, audios) avec une mise en page écran unique. Si Push Pop Press n’a peut-être pas révolutionné l’édition numérique, l’ex-startup risque de changer de manière profonde le design du réseau social, notamment sur tablette, et la manière d’utiliser Facebook dans les mois qui viennent.

Sondage : Quels sont vos genres littéraires préférés ?

En ce jours de repos dominical, nous organisons un petit sondage sur Facebook pour connaître les goûts de nos lecteurs en matière de littérature. Science Fiction, nouvelles, poésie, fantasy, tous les genres sont acceptés !

N’hésitez pas à rejoindre également notre page Fan sur laquelle vous pourrez retrouver chaque jour tous les articles parus sur eBouquin mais également d’autres liens intéressants en provenance d’autres sources d’information.

TaleTown : un jeu Facebook pour les amateurs de livres

Quand le monde du jeu vidéo et de la littéature se rencontrent sur les réseaux sociaux… Présenté sur KickStarter, TaleTown est un mini-jeu Facebook dont le principe consiste à décorer l’intérieur d’une maison en réussissant les quêtes proposées dans la bibliothèque de votre monde virtuel.

Les quêtes, en rapport avec la littérature a priori, sont organisées selon diverses thématiques et il est possible de personnaliser la décoration de sa maison en privilégiant tel ou tel genre. TaleTown propose en outre un système de récompenses permettant de remercier les joueurs pour leurs accomplissements en offrant des livres électroniques.

Voici la vidéo du projet :

En mêlant jeu vidéo, livre et lecture, TaleTown s’intéresse à la lecture sociale selon un angle d’approche différent. Il s’agit dés lors de s’appuyer sur le potentiel interactif, coopératif et addictif du jeu vidéo et des histoires dont vous êtes le héro pour inciter de manière détournée les lecteurs à découvrir de nouvelles lectures.

Et si le livre de demain, à défaut de devenir un livre-jeu, prenait une place à part entière dans le scénario de serious-game et autres jeux video pour tirer son épingle du jeu ? ;-)

via eBookNewser

La sélection du jour #89

  • Txtr recrute un vétéran de l’édiiton. – Techcrunch EU
  • Readability lance son application web, en attendant une réponse d’Apple pour la version iOS. – iGeneration
  • Le prochain livre de Benoit XVI sera disponible en ebook. – Teleread
  • Les prix des ebooks en 2004 vs. 2011 : Qu’est-ce qui a changé? – Teleread
  • Le futur des manuels scolaires. – LecturesLab
  • La BoogieBoard, présentation en vidéo. – Blogeee
  • Louer des ebooks sur Facebook, bientôt possible? – GalleyCat
  • eBook : la durabilité est une caractéristique, pas un bug. – The Guardian
  • Gallimard libère son catalogue au compte-goutte en numérique… – Le Monde

Retrouvez d’autres liens intéressants sur nos pages Twitter et Facebook :

Suivre eBouquin sur TwitterRetrouvez eBouquin sur Facebook

Gallica propose un lecteur exportable sur Facebook

Du nouveau pour le portail de la BNF ! Les livres, manuscrits et autres documents de Gallica sont désormais consultables directement depuis Facebook. Gallica annonce en effet sur son blog la compatibilité de son lecteur exportable avec le réseau social.

Une intégration plus poussée donc, dont la caractéristique principale : le feuilletage, devrait inciter davantage les internautes au partage.

Pour utiliser ce nouveau lecteur exportable c’est très simple : lors de la consultation d’un document sur le site de Gallica, il suffit de cliquer sur l’icône Facebook située en bas de la page dans l’encart Partage.

Bonne lecture !

Séance de rattrapage : ce qu’il ne fallait pas manquer la semaine dernière

En attendant le retour de nos articles et la réparation complète de notre base de données, voici un compte rendu de tout ce qu’il ne fallait pas manquer la semaine dernière !

Analyses

Hachette / Google

  • Numérisation : Hachette signe un accord avec Google - Le Figaro
  • Frédéric Mitterrand reproche à Hachette de faire cavalier seul avec Google - Numerama
  • L’accord Google – Hachette vu par le Wall Street Journal
  • Google va redonner vie aux livres épuisés de l’éditeur Hachette – AFP
  • Hachette/Google 1 – Mitterrand 0 – BibliObs
  • Google et Hachette enterrent la hache de guerre – Le Monde
  • Accord Google-Hachette : la SGDL appelle à la vigilance – Génération NT

News

  • Un concept de papier sculpture interactif - Fubiz
  • Quand Facebook se transforme en livre - Fubiz
  • Offrez des livres électroniques à vos proches avec Amazon - Engadget
  • La NASA va envoyer des readers dans l’espace - The Digital Reader
  • Une mise à jour pour ePubCheck - ThreePress Consulting
  • Adobe met à jour sa “Digital Publishing Solution for eBooks” - Blog Adobe
  • Les éditions Bragelonne se lancent dans le numérique - Bragelonne

Matériel

EgoBook : un livre de vos statuts Facebook

Vous vous souvenez sans doute de TweetNoteBook ou MyFameBook ? Deux services permettant de créer un livre personnalisé à partir des ses flux Twitter et Facebook. Voici aujourd’hui un nouveau venu : EgoBook. Contrairement à ses concurrents, EgoBook n’est pas un site Internet mais une application Facebook, à partir de laquelle vous pouvez générer votre propre bouquin d’après vos statuts Facebook ou ceux de vos amis.

Avec EgoBook, vous pouvez commander un livre personnalisé à partir des statuts, messages du mur, photos postées (dont les images de profil) et tous les commentaires.
De plus, pour chaque intervenant (statuts, commentateurs), la photo de profil de l’époque est utilisée ! Parfait pour voir les évolutions des photos de profils de ses amis.
A la fin du livre, un top 20 des meilleurs commentateurs et une photo-mosaïque des amis.
EgoBook est parfait pour garder une trace de sa vie sur Facebook, ou pour offrir à un ami.
Concernant les tarifs, le prix du livre est variable en fonction du nombre de pages. Comptez une vingtaines d’euros pour cent et quelques pages. Pour accéder à l’application, c’est par ici : EgoBook




La sélection du jour #70

  • The Newsonomics of Kindle Singles - Nieman Lab
  • Le magazine au cœur de la mêlée numérique - FrenchWeb
  • Pour rester maître de nos lectures, il va falloir le demander – La Feuille
  • L’AFP diffuse ses dépêches sur Facebook – AFP
  • Les ouvrages de Ian Fleming (James Bond) vont bientôt arriver en ebook. - The BookSeller
  • Sigil passe en version 0.3 – Sigil

Retrouvez d’autres liens intéressants sur nos pages Twitter et Facebook :

Suivre eBouquin sur TwitterRetrouvez eBouquin sur Facebook

Powerbooks : appel à la création pour solliciter ses fans Facebook

La librairie en ligne Powerbooks a mis en place depuis début août un concours sollicitant les fans de sa page Facebook afin qu’ils adaptent à leur goût la couverture du roman Mockingjay de Suzanne Collins.

Comment cela se passe ? Il faut tout d’abord devenir fan de la page. Ensuite, vous soumettez alors votre couverture en espérant gagner un exemplaire dudit bouquin.

Sur le plan technique, votre œuvre devra contenir au minimum le titre du livre et le nom de l’auteur, mais également le design de base du livre… assez étrange pour un appel à la création ! Toutes les techniques plastiques sont par ailleurs les bienvenues.
Lire la suite…

Amazon : bientôt des ebooks vendus depuis Facebook?


Amazon a lancé un nouvel outil, passé relativement inaperçu, mais qui pourrait bien bouleverser le monde du e-commerce. Et comme la firme de Seattle est le premier vendeur d’ebook au monde, cette nouvelle méthode de vente permettrait à ce géant de parfaire sa position hégémonique sur ce marché. Cela simplement avec les réseaux sociaux.

Il s’agit tout simplement d’une application Facebook qui filtre les profils et recommande ainsi à l’utilisateur des produits au plus près de ses goûts. Comme l’indique Techcrunch, l’intégration de cette application à un profil Facebook est plutôt bien pensée. Au-delà de faire de simples recommandations, elle les compare avec celles de sa liste d’amis. Vous appréciez Giono et l’un de vos amis aime la lecture? Il sera fort probable qu’il se voit recommandé (par vous, indirectement) un ouvrage de cet auteur. Et le jour de son anniversaire, cette application saura vous recommander le cadeau idéal.

Aujourd’hui, Amazon a limité son application aux recommandations de DVD, de musique et de livres. Il s’agit encore de biens physiques à acheter sur la boutique d’Amazon mais il est tout à fait envisageable que l’on y retrouve rapidement des biens immatériels. Et les ebooks ne seront sûrement pas en reste ! Amazon pourrait rapidement s’attaquer à la commercialisation d’ebooks sur les réseaux sociaux. Partager des lectures sur les réseaux sociaux est un phénomène déjà existant (cf. la #lecturedusoir sur Twitter) même si les éditeurs comme les distributeurs n’ont pas encore investi ce créneau. Pourtant, c’est sûrement dans ces lieux virtuels qu’il y a des lecteurs à conquérir et des ventes à faire.

Est-ce qu’Amazon va rapidement employer sa nouvelle application pour une telle promotion? Peut-être bien. En tout cas, c’est à suivre de très près…

Kindle: la lecture à l’heure des réseaux sociaux

Après la mise à jour 1.4 du Nook, Amazon riposte en annonçant la disponibilité prochaine (sortie courant mai) d’une nouvelle version du logiciel du Kindle, numérotée 2.5. Si Barnes&Noble a opté pour l’ajout de fonctionnalités qui sortent du cadre de la lecture numérique (intégration d’un navigateur web, ajout de jeux), Amazon se concentre sur l’expérience de lecture pour que son reader reste la référence en ce domaine.

Le classement par collection : enfin !

Les utilisateurs du Kindle seront ravis d’apprendre l’arrivée des collections et de leurs possibilités de classement. En effet, comme nous l’avions fait remarquer lors de notre test du reader d’Amazon, il devient vite fastidieux de retrouver un document dans un Kindle bien rempli. Même si la fonction de recherche s’avérait efficace, l’affichage des titres sous forme de liste pouvait vite devenir désagréable à l’usage. Grâce à cette mise à jour, le lecteur pourra classer ses livres et ses documents dans des dossiers et sous-dossiers. Une fonctionnalité de base mais qui tardait à arriver sur le Kindle. La voici enfin !

Une nouvelle gestion du zoom pour les PDF


Il y a quelques mois, la mise à jour 2.3 avait ajouté au Kindle le support du PDF. Déjà disponible sur le Kindle DX, la compatibilité avec le format PDF a longtemps été réclamée par les utilisateurs du reader grand public d’Amazon. Cependant, elle était extrêmement limitée : un seul niveau de zoom était disponible, le passage en mode paysage. Un document avec une police inférieure à une taille 12 pouvait rapidement devenir illisible. La mise à jour 2.5 ajoutera un réglage plus précis et plus poussé du zoom permettant ainsi de lire des données difficile à lire (comme les légendes d’une carte ou coordonnées d’un graphique).

Un reader sécurisé

Voici une nouveauté inattendue qui intéressera les utilisateurs qui transportent dans leur Kindle des documents qui pourraient s’avérer confidentiels. Désormais, un Kindle pourra être protégé par mot de passe pour garder ses lectures en toute sûreté. En revanche, on ne sait pas si le contenu de ce dernier sera crypté une fois le système de protection par mot de passe utilisé.

De nouvelles polices pour une meilleure lisibilité

Amazon avait annoncé à demi-mot travailler sur l’ajout de nouvelles tailles de police pour une meilleure lisibilité. Deux tailles de police grand format ont été ajoutés pour répondre aux besoins des déficients visuels, fervents utilisateurs du Kindle aux États-Unis. Enfin, une police plus contrastée a été ajoutée pour offrir un meilleur confort de lecture.

L’intégration de Facebook et Twitter

Grâce à sa connexion 3G, le Kindle peut être connecté en permanence à Internet. Jusqu’à présent, cette connexion était uniquement employée pour l’achat de livres depuis l’appareil ainsi que pour une navigation sommaire sur le Web (uniquement sur le territoire américain). Avec la version 2.5 du logiciel, le lecteur pourra partager ses lectures et des passages de livres sur Facebook et Twitter depuis le Kindle. Amazon est le premier fabricant à introduire ce type de fonctionnalité dans un reader et nul doute qu’elle risque d’obtenir un vif succès. Il sera aussi intéressant de voir sous quelle forme les tweets seront publiés sur les réseaux sociaux, avec la présence (ou non) d’un lien commercial. Espérons également que cette fonctionnalité sera accessible à tous les Kindle, même ceux non utilisés sur le territoire américain.

La lecture collaborative s’invite sur le Kindle

Il s’agit sans aucun doute de la nouveauté la plus importante de cette mise à jour logicielle. C’est aussi celle qui pourrait avoir le plus de répercussions sur le long terme pour le Kindle. Pour la première fois, Amazon emploie le terme de « communauté » de lecteurs. Les passages préférés des lecteurs seront accessibles par l’ensemble de la communauté, pouvant ainsi lire les plus plébiscités. Cela n’est pas sans rappeler le récent article de Craig Mod (repris sur le blog d’Hubert Guillaud) qui partageait sa vision du reader « parfait » capable de partager les lectures, les notes et commentaires de tous les utilisateurs d’un appareil du même type.

L’ajout des fonctionnalités de partage sur le Kindle est la première pierre d’un nouveau pan de l’écosystème Kindle. Amazon a décidé de changer la lecture, de la faire entrer dans le numérique. L’entreprise a aussi compris que la réussite dans ce domaine est avant tout une histoire de logiciel, de compréhension des usages. Après avoir connu le succès dans la vente à distance de livres papier, en proposant des services et un catalogue hors norme, Amazon poursuit sa réflexion sur le livre, en le transformant en « livre-service ». À l’origine du succès d’Amazon, il y a une compréhension optimale des usages des utilisateurs de ses services. Il en est de même pour le livre.

Quand HarperCollins et Asos, Albin Michel et Grazia s’associent pour mieux toucher leurs cibles

HarperCollins a annoncé hier son partenariat avec le site ASOS.com, spécialisé dans la vente d’article de mode en ligne, afin de lancer la campagne Hot Reads, mettant en avant six ouvrages étroitement liés au public cible, les jeunes femmes.

La campagne commence aujourd’hui avec le dernier bouquin de Candace Bushnell (auteure de Sex and the City entre autre), The Carrie Diaries, suivi de prêt par les cinq autres, Candypop: Candy and the Broken Biscuits de Lauren Laverne, I Remember You de Harriet Evans, I heart Paris de Lindsey Kelk, Scandalous de Tilly Bagshawe et enfin Fortune de Megan Cole.

Toutes les deux semaines, un livre sera mis en avant sur un micro site créé pour l’occasion, intitulé Hot Reads, c’est ici. Alors qu’est-ce qu’on y trouve ?

Et bien, si on met de côté le fond d’écran ultra girly (oui je sais, vu le site, c’est normal), on peut télécharger un extrait du bouquin. L’extrait en question regroupe les deux premiers chapitres, à savoir 21 pages, c’est plus qu’honnête et ça donne envie de connaître la suite le plus rapidement possible !

L’encart “Meet the author” raconte, à travers une vidéo, ce qui a inspiré l’auteure et comment elle a imaginé l’adolescence de la fameuse Carrie. Dommage qu’on ne puisse pas voir la vidéo “en plus grand”, certains passages sont illisibles… Par contre, une page est dédiée au livre (qui sort aujourd’hui) sur le site HarperTeen, mais je reviendrais dessus plus tard.

Le site propose également de participer à un concours. Chacun(e) peut réaliser un “book look” et l’envoyer à la rédaction. L(a)e gagnant(e) remportera un chèque de 50£ et bien sur, le livre en question. Pour plus d’explications, c’est ici.

Fort de plus de 7,5 millions de visiteurs uniques par mois (d’après Google Analytics, de janvier à juin 2009) et de quasiment 235 000 fans sur sa page facebook, Asos est une vraie machine de guerre pour promouvoir cet ouvrage. On retrouve bien sur une page dédiée au livre regroupant environ 300 personnes, et reprenant, comme sur la page francophone (à peine 30 fans), des articles de presse parlant de l’ouvrage et de l’actualité du bouquin.

Là où les choses sont bien faites, c’est que comme sur le site HarperTenen dédié, on peut partager un widget (lisible comme une vidéo sur facebook) où défilent de façon aléatoire, des citations de la jeune Carrie. Un lien propose d’en savoir plus, et un autre d’acheter directement l’ouvrage. Voilà à quoi il ressemble :

Get the The Carrie Diaries Widget widget and many other great free widgets at Widgetbox! Not seeing a widget? (More info)

On peut dire qu’ils ont mis le paquet sur Facebook, avec, sur la page fan de HarperTeen, l’onglet d’ouverture où on peut jouer à un quizz afin de savoir à quel personnage du bouquin on ressemble le plus… Vu que pour le moment il n’est pas sorti, même si les deux premiers chapitres donnent un avant goût, l’identification du public au personnage ne risque pas d’être très importante.

Si on continue à explorer le site d’HarperTeen, on voit que le boulot mis en place pour séduire les jeunes lectrices est énorme. On peut télécharger et écouter la playlist officielle… Malheureusement celle ci n’est pas disponible sur l’iTunes Store français. Dommage.

Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-contre, vous pouvez envoyer un sms à vos amis pour les prévenir de l’existence et de la sortie du bouquin. Vraiment une très bonne idée, on voit que la campagne a été mûrement réfléchie et le public bien ciblé.

Les dates de la “tournée” de dédicace de l’auteur sont bien sur disponibles en ligne (également sous forme d’événement facebook), accompagnée de la vidéo dont je parlais précédemment, et cette fois-ci, lisible !

La version française du livre sort le 5 mai, et mis à part la page Facebook déjà évoquée, un concours est organisé avec le magazine Grazia pour gagner une paire d’escarpins Louboutin. Pour le moment le compte twitter ne dispose que d’une trentaine d’abonnés… des nouvelles sur le concours sont censées arriver à partir du 30 avril, affaire à suivre !
Il est dommage de remarquer que le livre sortant dans la collection Wiz d’Albin Michel, ne figure même pas sur le site… espérons qu’ils s’inspirent de ce qui est fait outre-Atlantique !

Pour conclure, j’ai trouvé cette campagne extrêmement bien portée, il est possible que j’ai oublié d’en mentionner certains aspects, mais en tout cas, elle est assez vaste et ceux qui sont derrière ont sur tirer parti des réseaux sociaux, plus particulièrement Facebook.

J’aime :
- La campagne réfléchie et ciblée
- L’utilisation maîtrisée de Facebook
- L’association avec Asos pour le mini site et le concours
- Le site HarperTeen et son intéractivité

Je n’aime pas :
- Les débuts calmes de la campagne française qui mériterait un bon coup de boost !
- L’absence de visibilité sur le site de Grazia

La bande dessinée en diaporama ou la refonte de la temporalité

Oui je sais le titre est plutôt élaboré pour quelque chose d’assez simple finalement. Je voulais vous faire part d’une initiative que j’ai trouvé plus qu’intéressante.

Marc Lataste, auteur de la BD Tim Banak a eu la bonne idée d’utiliser le diaporama des albums photos de Facebook pour relier ses images entre elles. C’est ici que ça se passe pour le découvrir. Pour vous donner une idée, voici une vue d’ensemble :

Par ailleurs, on m’a signalé le travail de Bleuh, et je dois dire, que c’est du très bon boulot ! Il appel ça des Facebook’s strip, et voici un aperçu du second, lisible en entier à cette adresse. Le premier strip est à retrouver ici, et je vous le conseil, c’est très drôle, et le jeu avec l’interface facebook est au top ! Un grand bravo !

Dans un genre similaire, il y a la BD numérique de Balak, où dans un style plus manga, il explique et illustre les possibilités que permettent le slideshow.

Pour le découvrir, cliquez ici. Et pour vous donner un petit aperçu, voici une capture d’écran :

Vous pouvez également faire un tour sur son blog pour le plaisir. Il a aussi créé un autre slideshow à découvrir ici.

Je parlais de temporalité dans le titre de ce post, en effet, l’auteur n’est plus tenu d’écrire son histoire en fonction de la mise en page de l’ouvrage et du format choisi. Ici, il peut laisser libre cours à son imagination et profiter de la flexibilité des outils dont il dispose. Mais ne serais-ce pas la création d’un nouveau genre ? La frontière avec le dessin animée ne se rapproche-t-elle pas à grand pas ?

Il m’a été signalé par son auteur dans les commentaires, l’existence d’une autre BD qui utilisait le slideshow. Elle s’appelle Game Strip et vous pouvez la lire en cliquant ici. Le lecteur est assez original et en accord avec l’univers des personnages, bien joué !

Pour conclure :

J’aime :
- le diaporama facebook et la possibilité de réagir directement
- la possibilité de partage du lien
- le lien avec la page fan de l’auteur
- le ton employé par Balak pour décrire les possibilités techniques de son slideshow


Je n’aime pas :
- la non protection des images sur facebook
- l’absence de vue d’ensemble sur le slideshow
- l’absence d’option de partage de l’animation flash du slideshow

Merci à Alexis J. pour les infos et les liens.

Les bandes annonces de livres, de la bonne idée à la dérive

Il y a peu, j’ai reçu une invitation sur la page facebook du blog, de la part d’un certain Victor Rizman. Il m’invitait à diffuser la bande annonce de son ouvrage hier soir à 18h.
La façon de faire était assez originale. En effet, c’est par le biais d’un événement facebook que ça se passait.

L’appel demandait aux participants (environ 2000 invités) de diffuser le trailer sur leur blog, boîte mail, page facebook ou compte twitter. Regroupés sous le nom de “Brigade internationale du buzz”, les participants, apparemment 170 aujourd’hui, s’y sont exécutés.

N’étant pas un auteur reconnu sur la place publique, il a utilisé le bouche à oreille et fait participer ses contacts pour l’aider à faire connaître son travail. D’après l’auteur, le résultat de cette campagne minutée à la seconde prêt est à la hauteur de ses attentes… Attendons un peu afin de voir émerger des billets et des tweets sur le sujet !
Les Traceurs de Tout en ont déjà fait un billet élogieux, j’ai vu passer quelques messages sur twitter, il semblerait que la sauce prenne !

Ce qui est bien, c’est qu’il est allé au bout de son truc, les visuels sont en adéquation avec ce “commando virtuel”. Pas si virtuel que ça finalement puisque le second domaine d’action se situe dans la rue. Il est demandé aux brigadistes de coller des autocollants promo partout où ils le peuvent, quelques photos en témoigne d’ailleurs sur facebook.

De plus, l’auteur n’est pas ingrat puisqu’il vous propose une récompense (preuve de vos actions à l’appui), un tshirt reprenant le visuel du mouvement ! Bien vu !

Cette campagne me rappel, par le biais du recours à la solidarité facebookienne et à l’utilisation des événements, le cas des éditions IRMA qui avaient demandé à leurs contacts (et aux amis des amis de leurs amis..) de remplacer leur photo de profil par le logo de l’entreprise pendant 24 heures. Succès garanti et visibilité maximale !

Voici donc, quasiment 24 heures après le délai convenu, la bande annonce de l’ouvrage 40 ANS, 6 MORTS ET QUELQUES JOURS…

.

Apparemment, ce serait la première véritable bande annonce réalisée pour la sortie d’un ouvrage français… à voir !

Dans le titre de ce billet, je parlais des bonnes idées, c’est chose faite, mais quant est-il de la dérive ?

C’est la vidéo du réalisateur australien Paul Murphy qui fait débat. Il est évident que c’est attractif et intrigant, cependant, deux points restent en suspend.
Premièrement, je n’ai pas réussi à savoir s’il s’agissait d’une véritable vidéo adaptée pour les besoins de la promotion de l’ouvrage. Deuxièmement, s’il s’agit d’une vidéo vraiment tournée, que pensez de la diffusion à grande échelle de tels actes ?

Je vous laisse maître de votre décision, je reste pour ma part assez indécis, à vous de juger :

N’hésitez pas à aller jeter un oeil sur le site du réalisateur, il a un point de vue tout à fait pertinent sur la promotion d’un ouvrage en ligne !

MyFameBook, créer un livre de votre compte Facebook


Nous vous présentions en fin d’année TweetNotebook, un service vous permettant de créer un livre personnalisé à partir de vos propres tweets. Il semblerait que le concept ait fait son effet puisque d’autres services similaires sont apparus : TweetBookz et TweetBook.in.

Ce n’était qu’une question de temps pour voir le concept être adapté à Facebook, et ce sont finalement les créateurs de TweetNotebook qui se sont lancés, en réalisant MyFameBook. Il est question ici de créer un journal personnalisé de votre flux Facebook  et de l’imprimer sur papier moyennant 14€ ou 18€ selon le type de couverture choisie. Ici encore une façon originale d’immortaliser et faire ressurgir sur papier nos “brillants” commentaires (ou ceux de vos amis) généralement postés sur Facebook…A vos risques et périls !!