Posts Tagged ‘mouvement’

La déclaration des droits numériques du lecteur

Depuis la rentrée, la pression sur les DRM se fait de plus en plus forte. Couplés à des prix d’ebooks assez élevés (particulièrement en Europe et en France), ces dispositifs de protections sont pris dans une contestation n’est pas prêt de diminuer. La récente affaire qui oppose HarperCollins et les bibliothécaires au sujet de la limite du nombre de prêts d’un ebook est visiblement la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ainsi est née la Déclaration des Droits numériques du lecteur (Readers’ Bill of Rights for Digital Bookssite officiel). Les revendications sont formulées en 5 points :

  • La possibilité de conserver, archiver et transférer les oeuvres acquises.
  • La possibilité de créer un exemplaire papier d’un titre dans sa totalité.
  • Les livres numériques doivent être proposés dans un format ouvert.
  • Le lecteur doit avoir le choix du matériel depuis lequel il accède aux livres.
  • La garantie que les informations concernant le lecteur restent privées.

Le troisième point est particulièrement intéressant. Aujourd’hui, la majorité des ebooks vendus aux Etats-Unis, via le Kindle Store, ne sont pas basés sur un format ouvert, car ils restent protégés par des DRM et leurs spécifications mal documentées. Concernant le 4ème point, Amazon le contourne en proposant un stockage permanent de vos ebooks sur ses serveurs et un accès quelque soit l’appareil de lecture. Cependant, c’est sur le dernier point que le système de la firme de Seattle se heurte. Peu de choses garantissent que les données de lecture de chaque utilisateur ne soit pas employées à des fins commerciales, notamment dans le cas de ceux qui utilisent les Popular Highlights. En fin de compte, cette déclaration n’oblige pas forcément à se séparer d’un système propriétaire et basé sur les DRM !

Quant au marché français, le problème se limite à l’utilisation des DRM dans les catalogues des gros éditeurs. Concernant les éditeurs indépendants, ils ont opté dès l’origine pour une distribution sans DRM. Un choix louable ! En plus de la déclaration, trois logos différents sont proposés et l’équipe derrière le projet invite à les diffuser de manière la plus large. Il ne manque plus qu’une version pour les éditeurs… Quelque chose nous fait dire que ce mouvement va continuer à faire parler de lui.