Posts Tagged ‘prs-t1’

Sony : pas de mise à jour pour le PRS-T1

Très mauvaise nouvelle pour tous les possesseurs du Sony Reader PRS-T1. Sony France a annoncé hier lors d’une conférence de presse, dont les propos ont été rapportés par le site Actualitté, que l’ancien modèle ne bénéficiera pas d’une mise à jour de son logiciel. Donc pas de compatibilité avec Evernote ni avec Facebook.

Tokyo semble avoir eu le dernier mot et les responsables de Sony auront du mal à justifier cette décision auprès des clients. Cette nouvelle est d’autant plus préjudiciable que le PRS-T1 est encore en vente de nombreuses enseignes. On peut commander le PRS-T1 sur la boutique officielle de Sony mais aussi sur Chapitre.com (le T1 est même annoncé comme un nouveau modèle !) ou chez Darty.

Malheureusement, l’absence de mise à jour pour les anciens Sony Reader commence à être une habitude. Seuls les PRS-500 et 505 avaient bénéficié, de leur temps, de mises à jour logicielles alors qu’ils n’étaient plus au catalogue.

Depuis les PRS-650/350, Sony ne semble plus vouloir mettre à niveau ses anciens appareils alors même que les derniers modèles (notamment le PRS-T1 et le PRS-T2) fonctionnent avec la même architecture hardware. Difficile de dire que Sony sait se faire apprécier de ses clients…

Sony Reader PRS-T1 : une première mise à jour du logiciel

Sony a mis en ligne en fin de semaine dernière une mise à jour de son dernier reader, le Sony Reader PRS-T1. Cette nouvelle version du logiciel (numérotée 1.0.03.11140) apporte une série de correctifs.

  • Amélioration de la réactivité de l’écran tactile
  • Amélioration de la stabilité du dictionnaire lors d’une recherche
  • Amélioration de la connexion Wi-Fi
  • Mise à jour du système de gestion des DRM Adobe

Si certains utilisateurs ont rencontré des soucis mineurs avec leur PRS-T1, la mise à jour rend le reader plus stable et réactif. Des qualités qui faisaient déjà la force du dernier reader de Sony que nous avions pu tester dans une version préliminaire (cf. notre test). Nous venons de recevoir une version commerciale du reader et les progrès sont nets par rapport au prototype testé. Sony propose un reader solide et performant même s’il reste le plus cher de la gamme 2011 (149 € contre 129 € pour le Kobo ou l’Odyssey et 99 € pour le Kindle). Cependant, l’utilisation d’Android comme système d’exploitation joue en sa faveur et laisse envisager des possibilités d’évolutions (officielles ou officieuses) intéressantes.

Pour télécharger la mise à jour du PRS-T1, branchez votre reader à votre ordinateur et allumez le logiciel Sony Reader. Pour une installation à la main des 104 Mo de données, rendez-vous sur le site de Sony à cette adresse.

Sony baisse le prix du PRS-T1 à 129,99$ aux Etats-Unis

À peine plus d’un mois après sa commercialisation, la société Sony est déjà obligée de revoir le prix de son reader PRS-T1 pour rester dans la course pour les fêtes de fin d’année, période cruciale pour les fabricants de readers. Du coup, le Sony Reader PRS-T1 est maintenant vendu sur SonyStyle.com pour 129,99 $ au lieu de 149,99 $ lors de sa sortie. Sony s’aligne sur le prix de vente du Kobo Touch et se rapproche ainsi du Kindle et du Nook Touch vendus au prix de 99,99 $. En revanche, pas de changement pour le prix du reader en France, toujours vendu pour 149,90€…

Ce nouveau prix montre à quel point la différenciation est difficile entre tous les readers, la majorité des produits présentant les mêmes fonctionnalités. De plus, peu d’acteurs sont capables de passer sous la barre des 100 $. Aujourd’hui, seuls Barnes&Noble et Amazon en sont capables (le cas du Kobo by FNAC est différent, car il s’agit d’une réduction limitée aux adhérents).

Sony Reader PRS-G1 : un modèle 3G pour le marché japonais

Fort du succès des deux précédents Sony Reader, le PRS-350 et le PRS-650, au Japon, la marque nippone semble avoir réservé un traitement de faveur à ce marché bien particulier. En effet, les lecteurs japonais pourront choisir entre deux modèles de Sony Reader, le PRS-T1 (cf. notre test complet) et le PRS-G1 (repéré sur les forums MobileRead). Sur le design, on ne remarquera aucune différence entre les deux modèles, même coloris (sauf l’absence notable du modèle rouge) et même coque. Pourtant, l’intérieur du PRS-G1 diffère légèrement puisqu’il intègre une puce 3G pour se connecter à n’importe quel moment au Reader Store.

Pour obtenir le PRS-G1 (disponible à partir de novembre), il faudra dépenser 25 800 yens soit environ 250 € au cours actuel. Le Sony Reader PRS-T1 est vendu pour 19 800 yens, soit 192 euros. On peut s’étonner du prix si élevé de ce modèle sachant qu’il est vendu en Europe pour 149 € et 149 $ aux États-Unis. Cherchez l’erreur… Cette politique tarifaire ne peut pas être justifiée par les taxes locales, mais s’explique par le contexte concurrentiel de chaque pays. Aux États-Unis où la guerre des prix est sans égal, Sony doit vendre son reader au prix le plus bas, tandis qu’en Europe et au Japon, la concurrence est moins importante… Donc la tension du prix moins importante. Un choix qui se répercute sur le portefeuille du client final…

Reste à savoir si le PRS-G1 arrivera en France. Pour l’instant, aucune filiale de Sony n’a référencé l’appareil, pas même aux États-Unis. Affaire à suivre.

Sony Reader PRS-T1 : première prise en main

Sony Reader PRS-T1

Mardi soir, nous avons pu assister à la présentation de la nouvelle gamme de produits de Sony. Si les derniers ordinateurs portables, appareils photo reflex ou compacts et écrans 3D ont attiré la foule, il nous a fallu quelques minutes pour trouver l’espace dédié à la gamme Reader de Sony, une ligne de produits qui existe depuis 2006 suite au lancement du PRS-500. En effet, l’emplacement réservé à cette gamme de produits est symbolique de la place que doit tenir le livre numérique dans les comptes du géant Sony. Quelques pour cent.

Sony Reader PRS-T1

Une « invitation à la lecture » ? Voici le petit coin dans lequel étaient placés les nouveaux readers. Au prime abord, on pourrait croire qu’il s’agit de trois modèles différents, mais il faut se rappeler que le PRS-T1 est maintenant l’unique représentant de la gamme Sony Reader. Décliné en trois couleurs (blanc, noir et rouge, en image en tête d’article), il est le résultat d’un changement de stratégie pour Sony dans le domaine de la lecture numérique. La précédente génération d’appareils (PRS-350 et PRS-650, mais aussi PRS-950) a rencontré l’assentiment des utilisateurs. Un succès qui a même surpris les équipes de Sony sachant le prix de vente supérieur de leurs appareils et l’absence de connexion sans-fil sur les deux produits entrée de gamme.

Mais ce succès a été limité en raison des difficultés d’approvisionnement auxquelles la société a dû faire face (principale conséquence du tremblement de terre au Japon du mois de mars). Du coup, il était grand temps pour Sony de trouver une solution pour répondre à la demande et le Sony Reader PRS-T1 en est la concrétisation.

Plus d’aluminium mais plus léger

Sony Reader PRS-T1

L’unique représentant de la marque Reader reprend les caractéristiques qui ont fait le succès de la gamme précédente et voit ses principaux manques comblés. Le design est légèrement revu par rapport aux précédents ereaders tactiles de la marque, mais il troque l’habituelle coque en aluminium pour du plastique. Dommage, car ce « plus » faisait des Sony Reader des appareils plus solides et plus durables que leurs concurrents. Puis, le toucher de l’aluminium a ses fans…

Sony Reader PRS-T1

Du coup, les teintes des trois coloris font plus cheap. Si le modèle noir et le modèle blanc sont “passe-partout”, le rouge est particulièrement flash et aura sûrement du mal à trouver son public. Le passage à un casing en plastique confirme la nécessité de réduire le coût de production pour s’aligner sur les prix de la concurrence. Ce changement aura au moins eu le mérite de faire baisser le poids du reader, plus léger en main que ses prédécesseurs. Sony communique même en qualifiant son appareil d’être le reader le plus léger du marché. À quelques dizaines de grammes près, ce n’est plus un argument que nous retenons pour choisir un reader epaper.

Un logiciel revu et ouvert grâce au navigateur web

Sony Reader PRS-T1

Le logiciel du Sony Reader PRS-T1 concentre la quasi-totalité des nouveautés de cette gamme. Dès la sortie de veille du reader, on découvre une page d’accueil redessiné avec en en-tête la dernière lecture et au centre, les derniers livres téléchargés. Ensuite, quatre sections sont proposées : Livre, Journaux, Collection et l’accès au Reader Store.

Sony Reader PRS-T1

Sur la page suivante, on peut accéder aux autres fonctions du reader, notamment le navigateur web, un accès direct à Google Books ou encore le système de prise de notes ou le lecteur audio (compatible MP3 et AAC, prise jack 3,5mm intégrée). Enfin, c’est par cette page que l’on peut accéder au menu « Paramètres ». Grâce à la connexion WiFi qui équipe le reader, le PRS-T1 est capable de se connecter à Internet avec à un navigateur de bonne facture. Les sites visités s’afficheront automatiquement avec leur design optimisé pour mobile. À notre grande surprise, celui-ci n’est pas du tout bridé (même si l’écran E-Ink limite l’ergonomie) et permet même de télécharger du contenu depuis n’importe quelle source. Cela fonctionne donc avec n’importe quelle librairie d’EPUB ou avec Feedbooks comme nous avons pu le filmer.

Le Reader Store aux abonnés absents

Sony Reader PRS-T1

Cette fonction est un grand avantage du PRS-T1, faisant du reader l’un des plus ouverts du marché. Compatible avec le format EPUB et PDF avec ou sans DRM, il est donc possible d’acheter du contenu directement depuis le reader sur votre librairie numérique préférée. Pourtant, le Reader Store n’était-il pas censé être accessible depuis la France? Même si le reader propose déjà un raccourci vers la boutique, elle ne sera accessible depuis la France qu’au printemps 2012. Entre le 17 octobre (date de lancement du reader) et l’ouverture de la librairie, il faudra faire ses emplettes ailleurs. Pour les ebooks libres de droits, un accès direct à Google eBooks permet de télécharger un titre en quelques clics. Sinon, Feedbooks, eBooksGratuits ou la BeQ seront de très bonnes alternatives.

Un moteur de lecture plus complet

Une fois quelques ebooks téléchargés sur le reader, il est possible d’entamer la lecture. Le PRS-T1 tire bénéfice d’un bel écran E-Ink Pearl 6 pouces (résolution 600×800). Pas de modèle HD comme sur le Story d’iRiver mais une interface tactile infrarouge zForce de Neonode. Sur ce point, rien ne change par rapport au PRS-350 et PRS-650 et le lecteur retrouvera le même confort de lecture sur le PRS-T1. Cependant, quelques améliorations viennent améliorer l’expérience utilisateur.

Sony Reader PRS-T1

La plus notable est la possibilité de changer la police. Sony en propose 7 différentes, parmi les plus connues. Le logiciel prévient qu’un changement intempestif de police pourra gêner le système de prise de notes. Il faudra faire attention à ne pas prêter son reader à un ami qui souhaite personnaliser le texte à son goût ! ;-) Comme toujours, il est possible sur les fichiers EPUB d’augmenter la taille de la police. La fonction Reflow PDF est toujours présente, mais s’avère peu utile avec le nouveau système de zoom. À la manière d’un iPhone, il possible de zoomer/dézoomer par un geste de deux doigts sur l’écran. Au final, les options d’affichage sont plus nombreuses que sur le logiciel qui équipe les anciens PRS. Une excellente nouvelle !

Sony Reader PRS-T1

Autre amélioration, le système de prise de notes. Une fois encore, il reprend le même fonctionnement que sur iOS (le Nook et le Kobo Touch empruntent aussi cette interface). En touchant un mot, il est surligné et plusieurs options sont proposées (image ci-dessous). Ce raccourci peut s’avérer particulièrement utile. Pour sélectionner plus de texte, il suffit de déplacer le sélectionneur. Comme sur les précédents modèles, le Sony Reader intègre par défaut 12 dictionnaires (majoritairement bilingues) dans diverses langues, dont le français. Pour prendre des notes, deux solutions sont proposées : le surlignage (qui peut être couplé à une note saisie par clavier ou manuscrite) ou l’annotation à l’aide du stylet. En revanche, il faut se contenter d’une liste pour accéder à ses notes et les ouvrir en cliquant sur chacune lorsque l’on reprend un texte. Comme sur la grande majorité des readers, la fonction de prise de notes reste accessoire.

Sony Reader PRS-T1

Le nouveau logiciel du Sony Reader inaugure aussi une fonctionnalité originale : l’historique de lecture. En quoi cela consiste-t-il ? Le PRS-T1 mémorise les déplacements du lecteur dans l’ebook. Ainsi, si plusieurs pages sont sautées en une opération (typiquement, un va-et-vient dans le texte), ce petit bouton apparaît dans le coin de l’écran. (MAJ : Cette fonction existe bien depuis la précédente génération de readers mais a été revue pour le PRS-T1.)

Sony Reader PRS-T1

En appuyant dessus, le reader renvoie à l’emplacement précédent. Rien de bien révolutionnaire à première vue. Il se trouve pourtant que cette fonctionnalité est très utile dans certains textes, notamment lorsqu’ils incorporent des notes de « bas de page » (ce qui n’a plus de sens dans un texte en EPUB). Dans un ebook, les notes sont placées en fin de fichier et elles sont accessibles par un lien cliquable dans le fragment correspondant. Cependant, il arrive que sur des EPUB malconçus, il n’y ait aucun lien de retour en fin de note. Un simple clic sur le bouton « Précédent » permet de retrouver son emplacement initial et de remédier à ce problème. Futé !

Fluidité d’utilisation au-rendez-vous

Sony Reader PRS-T1

À l’usage, le Sony Reader PRS-T1 s’est révélé plutôt véloce. Nous n’avons pas été confrontés à des ralentissements intempestifs (comme cela survient encore sur certains modèles récents…) et la navigation est fluide. Le reader dispose toujours d’une sortie de veille instantanée, sans impact sensible sur l’autonomie. Sur ce point, nous n’avons pas pu vérifier les dires de Sony qui annoncent un mois d’autonomie avec une seule charge. Sony n’a pas pu nous indiquer quel processeur équipe le PRS-T1 mais il ne serait pas étonnant qu’ont y retrouve la dernière génération processeur Freescale ou Texas Instruments qui offrent un bon compromis entre puissance et basse consommation d’énergie.

Sony Reader PRS-T1

L’espace de stockage n’évolue pas : 2 Go de mémoire interne extensible par carte MicroSD. D’après Sony, il s’agit d’un espace largement suffisant pour la grande majorité des utilisateurs qui possèdent peu de livres par rapport aux capacités de stockage réelles de l’engin. En tout cas, le lecteur régulier pourra remplir son reader d’EPUB et de PDF sans se soucier des limites de son appareil de lecture.

Histoire de conclure notre test et de pousser le Sony Reader dans ces derniers retranchements, nous avons effectué un stress test assez original. Là où certains readers plantent lorsqu’ils sont trop sollicités, le PRS-T1 a tenu sous la charge lors d’un zoom PDF… un peu accéléré. Même si le flash noir est toujours présent (et ne peut pas être limité ou désactivé), le Sony a tenu. D’ailleurs, un tel taux de rafraichissement laisse facilement penser que le reader est capable d’afficher de petites animations GIF. Pour une prochaine mise à jour?

Un reader milieu de gamme compétitif

Sony Reader PRS-T1

Le Sony Reader PRS-T1 n’apporte aucune innovation dans l’univers des ereaders avec écran en papier électronique. Sa fiche technique est semblable aux derniers Nook et Kobo Touch tandis que son design reste classique. En revanche, pour le marché européen (et français tout particulièrement), il possède trois solides arguments de vente : une compatibilité avec les formats standard EPUB et PDF (les deux standards), qu’ils soient protégés par DRM ou non. Une connexion WiFi permet à l’appareil de devenir autonome et de s’affranchir de toute connexion à un PC (bye-bye l’horrible logiciel Sony eBook Library). Enfin, son prix, 149€, le situe parmi les readers les moins chers du marché (au niveau des readers 5 pouces). Reste à voir si Amazon et Kobo s’aligneront sur ce prix, mais Sony propose un solide appareil milieu de gamme.

Le Sony Reader ne se fait pas remarquer par ses fioritures, comme des fonctions de partage de lecture sur les réseaux sociaux. Sony fait le minimum pour rester dans la course, même si cela doit se faire au prix d’une coque en plastique et d’une housse en option. Cependant, la qualité de fabrication n’est pas au rabais, une chose à laquelle la firme nippone nous a habitués depuis longtemps. Mais le PRS-T1 nous amène aussi à faire un constat : même si Sony cherche à mettre en place son écosystème de lecture (librairie numérique, applications, etc.), elle est avant tout un fabricant de reader qui ne cherche plus à défricher le terrain de la lecture numérique et à proposer un produit d’avant-garde qui proposerait à l’utilisateur de nouveaux usages de lecture.

Pour découvrir le Sony Reader PRS-T1 dans le moindre détail, profitez de notre galerie photo.

Le Sony Reader PRS-T1 en détail

Le Sony Reader PRS-T1 vous intéresse? Voici une nouvelle vidéo qui présente plus en détail le dernier reader de Sony. Réalisée par Charbax pour ARMDevices, on y découvre une toute nouvelle interface logicielle. L’arrivée du WiFi et d’un accès direct au Sony eBookstore change le fonctionnement de l’appareil. De plus, l’entreprise a récolté les avis des utilisateurs du Sony Reader PRS-350 et du PRS-650 pour améliorer certaines fonctions.

Par exemple, l’outil de surlignage se rapproche fortement de celui que l’on connaît sur l’iPhone. Malheureusement, le navigateur web n’était pas fonctionnel dans cette vidéo, il est donc impossible de se faire une idée précise des capacités de l’outil. En tout cas, il est possible d’accéder directement à Google Books depuis le reader et il n’est pas impossible que le téléchargement de contenus soit permis depuis le navigateur web. Si Sony n’a pas trop bridé son reader, il pourrait rencontrer un certain succès à 149€.

Une première vidéo du Sony Reader PRS-T1

Engadget a pu brièvement tester le nouveau Sony Reader PRS-T1 à l’issue de la conférence de presse d’hier et nous livre ses impressions en vidéo. Tout d’abord, on peut remarquer que le logiciel du Sony Reader n’a plus grand-chose à voir avec celui de ses prédécesseurs. L’interface a été revue et l’usage orienté vers l’accès à Internet et au Reader Store possible grâce à la connexion WiFi.

Le port MicroSD est placé à un endroit original pour un Sony Reader, sur le côté droit du reader. Les ports pour carte mémoire se trouvaient habituellement sur le haut de l’appareil chez Sony. Autre élément qui intéressera certains lecteurs, le reader dispose d’une prise jack et d’un lecteur audio compatible MP3 et AAC. Quant à la qualité des plastiques, elle nous inquiète toujours autant même si nous ne pourrons statuer qu’en ayant le reader en main.

Enfin, comme l’image ci-dessus confirme le partenariat entre Sony et Pottermore. Visiblement, les futurs ebooks d’Harry Potter auront le droit à des couvertures différentes des éditions papiers !

Crédits photo et vidéo : Engadget

Le Sony Reader PRS-T1 en précommande en France pour 149€

Ça y est, le nouveau Sony Reader est disponible en précommande sur le site de Sony France (disponibilité courant octobre), pour 149€ seulement. L’unique représentant de la gamme Sony Reader est la réponse de la firme nippone aux derniers appareils de Barnes&Noble et de Kobo. Si les fonctionnalités ne diffèrent pas beaucoup de la concurrence, Sony présente ce produit comme le plus fin et le plus léger, un argument pour le moins controversé. Nul doute que la coque en plastique a permis de gagner quelques grammes sur son prédécesseur fait d’aluminium.

Rappel des caractéristiques :

  • Connexion Wi-Fi
  • Poids de 168 grammes et une épaisseur de 9mm
  • Écran tactile E-Ink Pearl (diagonale 6 pouces, résolution 600×800)
  • 12 dictionnaires intégrés

Pour précommander le Sony Reader PRS-T1 (en noir, rouge ou blanc), rendez-vous à cette adresse. Retrouvez notre analyse complète du reader en suivant ce lien.

Sony Reader : le premier tome de la saga Harry Potter offert avec le PRS-T1HBC

Les différentes rumeurs avaient vu juste. Sony a confirmé son partenariat privilégié avec le futur réseau social Pottermore en indiquant que chaque Sony Reader PRS-T1HBC (référence différence du PRS-T1 classique) sera livré avec un coupon pour télécharger gratuitement le premier tome de la saga Harry Potter, Harry Potter and the Sorcerer’s Stone. Sony n’a visiblement pas réussi à obtenir un partenariat exclusif lui permettant de précharger son reader de l’ensemble des 7 tomes, mais devrait quand même tirer un bénéfice de cette opération, notamment sur les ventes des fêtes de fin d’année.

En revanche, il n’a pas été précisé si cette offre sera limitée aux acquéreurs américains du PRS-T1 ou si cela concernera également les lecteurs européens. À suivre.

Sony annonce officiellement le Sony Reader PRS-T1 [MAJ]

Sony a annoncé à l’occasion de sa conférence d’ouverture du salon IFA sa nouvelle gamme d’appareils de lecture. Voici donc, le fameux PRS-T1 que nous présentions en début de semaine suite à une fuite chez un revendeur hollandais. Alors que la précédente gamme de Sony Reader comprenait 3 appareils différents (le Pocket Edition, le Touch Edition et le Daily Edition), le PRS-T1 est l’unique modèle de readers Sony. On n’apprend rien de nouveau du point de vue des fonctionnalités si ce n’est que ce reader le plus fin du marché, avec 9mm d’épaisseur et que sa connexion WiFi va lui ouvrir de nouveaux horizons.

En effet, alors que le bruit circulait depuis plusieurs semaines, Sony a annoncé que sa librairie numérique, jusqu’à présent, uniquement accessible depuis les Etats-Unis ouvrira dans les prochains mois en Europe. De plus, cette boutique sera aussi ouverte aux deux nouvelles tablettes de la marque, la S1 et la S2.

Le Sony Reader PRS-T1 sera disponible en Europe et aux Etats-Unis en octobre pour 149$/149€.

MAJ : Le PRS-T1 vient d’apparaître sur le site de Sony France. Pour l’instant il est impossible de précommander le reader mais le prix de vente annoncé est de 149€. Bonne nouvelle !

Crédits photo : Engadget

Le Sony Reader PRS-T1 se dévoile avant l’heure

Très attendue, la nouvelle gamme de readers Sony se dévoile doucement. Après un premier schéma issu de la FCC, c’est au tour du distributeur néerlandais Bol.com de mettre en ligne, un peu tôt, une fiche produit du futur PRS-T1. Nate Hoffelder du blog Digital Reader n’a pas raté cet écart pour révéler l’information au public sur son blog. Voici donc le PRS-T1, le remplaçant du PRS-650, redessiné et dopé pour tenter de conserver une place dans le top 3 des fabricants de readers aux États-Unis et en Europe.

Le PRS-T1 surprend déjà par son design. On remarque une nette similitude entre la ligne de ce nouveau reader et celle de la future gamme de tablettes de Sony, les S1 et S2, en images ci-dessus. Les concepteurs de l’appareil ont privilégié un design moins carré, notamment avec la tranche basse du reader, qui paraît être bien arrondie. Autre nouveauté, la coque n’est plus en aluminium, mais en plastique ! Du coup, le reader est relativement léger : seulement 168 grammes sur la balance (contre 155 grammes pour le petit PRS-350 et 215 grammes pour l’ancien PRS-650).

Même si ces images de presse ne rendent pas bien compte de la qualité des matériaux, le traitement brillant ne nous semble pas du meilleur choix. Alors que les marques de doigts ne se fixaient pas sur le casing en aluminium, le plastique brillant produira l’effet inverse. Un besoin de réduire le coût de production de l’appareil a visiblement eu raison de l’alliage métallique. Pour ce qui est des coloris, Sony propose la combinaison classique : blanc/gris, noir et rouge.

L’écran reste un E-Ink Pearl comme sur le PRS-350 ou PRS-650, avec une diagonale de 6 pouces et une résolution de 600 x 800 pixels. Malheureusement, pas de Pearl HD comme sur le dernier Story d’iRiver mais Sony a conservé l’interface tactile infrarouge zForce de Neonode (griffonages et prise de notes seront possibles sur ce reader !). Un choix étonnant car Sony est connu pour le positionnement haut de gamme de ses produits et donc ne pas lésiné sur la qualité des composants. Visiblement, le PRS-T1 n’est plus dans cette mouvance.

Du côté des caractéristiques internes du reader, on retrouve 2 Go de mémoire interne pour y stocker des ebooks par l’intermédiaire de la prise MicroUSB ou de la connexion WiFi, particularité de cette gamme. Le port MicroSD permet d’étendre la capacité de stockage du reader jusqu’à 32 Go. En revanche, la fiche produit de Bol.com ne nous informe nullement sur un changement de processeur, mais on peut espérer qu’il s’agit du dernier i.MX508 de Freescale qui fait des prouesses sur le dernier Kobo Touch. L’autonomie du reader double, en passant à 1 mois en utilisation normale au lieu de 2 semaines pour les PRS-350/650.

Du point de vue des capacités techniques, le PRS-T1 ne révolutionne pas le genre et se place dans la norme des readers sortis ces derniers mois, tels que le Nook ou le Kobo Touch. Pourtant, son prix de vente paraît bien élevé : Bol.com annonce un tarif de 164,95 €. On est bien loin des 129/139 $ des deux readers concurrents. Est-ce que le marché européen souffre encore des prix bien plus élevés qu’aux États-Unis ? Sûrement, mais cela présage d’un positionnement tarifaire que Sony pourra difficilement tenir… surtout aux États-Unis !

On peut espérer que le PRS-T1 n’est pas le seul représentant de la gamme Sony Reader et qu’il ne s’agit pas du modèle entrée de gamme. Avec les éléments qui nous ont été communiqués, il est difficile de voir de quelle manière ce Sony Reader pourra se différencier de la concurrence. Est-ce que le logiciel du reader va nous réserver quelques surprises ? Sony n’a pas brillé dans ce domaine même si le PRS-350 et le PRS-650 avaient apporté de nettes améliorations. Sony aura-t-elle continué dans sa lancée ? Peut-être bien.

L’apport du WiFi laisse envisager l’arrivée de nouvelles fonctionnalités intéressantes, comme l’ajout d’un navigateur web et la possibilité de récupérer des ebooks par ce biais. Le PRS-T1 sera-t-il un des premiers readers WiFi non lié à une librairie numérique propriétaire ? Quelques modifications de moteur de lecture seraient aussi les bienvenues (le T1 reste compatible avec l’ePub et le PDF). Mais pour en savoir plus, il faudra attendre le mois de septembre pour avoir l’appareil en main. A suivre.

Crédits photo : Bol.com

Sony Reader PRS-T1, un reader ou une tablette ?

Avis aux lecteurs à la recherche d’un reader : attendez encore quelques semaines pour passer à l’acte, Sony devrait bientôt mettre à jour sa gamme de readers (ainsi qu’Amazon qui doit renouveler le Kindle). Les rumeurs autour d’un ou plusieurs produits s’amplifient au fur et à mesure des semaines (cf. notre précédent article), notamment portées par une rupture progressive des stocks de PRS-350 et PRS-650. De plus, Engadget a repéré sur le site de la FCC un nouveau Sony Reader portant la référence PRS-T1.

Les détails concernant ce produit sont encore minces : la diagonale de l’écran est inconnue (mais il sera sûrement tactile avec une interface zForce de Neonode), ni même la technologie qui l’équipe (E-Ink ou LCD?) mais il devrait embarquer une connexion WiFi 802.11n, un port MicroSD et une prise jack pour l’utilisation du lecteur audio. La référence T1 laisse penser qu’il s’agirait d’une tablette (ou signifierait “Touch” cf. les commentaires). Pourtant, les deux tablettes prévues chez Sony portent les dénominations S1 et S2 (S pour “Slate”).

Il est donc possible que Sony abandonne les références numériques, utilisées depuis le PRS-500, et prépare une révision majeure de sa gamme de readers E-Ink (même si certains sites rêvent encore d’un écran Mirasol). Concernant la date de sortie de cet appareil, Sony n’a pas encore annoncé de d’événement, mais il ne serait pas étonnant qu’un carton d’invitation soit envoyé à la presse dans les prochaines semaines. Stay tuned.