Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu un communiqué de presse d’Amazon à décortiquer. Nous voici servis ! La firme de Seattle vient d’annoncer un nouveau record à ajouter au palmarès déjà bien chargé du Kindle. En effet, Amazon peut maintenant se targuer de vendre plus de livres sur son Kindle Store que d’exemplaires papiers.

Pour rappel, Amazon commença son activité en 1995 par la vente en ligne de livres papiers, à une époque où Internet était encore l’apanage de quelques privilégiés. Il y a un peu moins de 4 ans, Jeff Bezos surprenait le monde du web et de l’édition, dont l’attention été fixée sur l’iPhone premier du nom, en lançant un reader avec un écran E-Ink. Critiqué cela ne l’a pas empêché de connaître le succès. Depuis novembre 2007, le business du Kindle a continué à croître et a conféré à Amazon une confortable avance sur le reste du secteur.

Si le chiffre des ventes de Kindle et d’ebooks restent des secrets bien gardés, Amazon ne se prive pas de communiquer dès qu’elle atteint un palier symbolique dans sa course au tout numérique. En juillet 2010, l’entreprise annonçait avoir vendu plus d’ebooks que d’éditions brochés (hardcover) puis en début d’année, c’était au tour des éditions de poche (paperback) d’être submergées par la vague numérique (cf. notre précédent article). Aujourd’hui, c’est l’ensemble des ventes de livres imprimés qui ont été dépassées par leur pendant électronique (communiqué de presse officiel), notamment grâce au vif succès du Kindle à 114$. Le ratio indiqué est le suivant : pour 100 livres vendus sur Amazon.com, 105 sont vendus au format Kindle. Amazon précise que les ebooks gratuits sont exclus de ce calcul, afin de lever toute ambiguité. En revanche, les livres papiers ne disposant pas version Kindle sont inclus dans le décompte.

La nouvelle n’est pas inattendue même si le passage de ce nouveau cap ne manquera pas de faire parler de lui dans la presse ainsi que dans le milieu de l’édition. Grâce à son écosystème complet, du reader Kindle aux applications en passant par le Kindle Store, Amazon a créé des débouchés numériques équivalents à ceux proposés par l’entreprise dans le livre papier. Et cela en moins de quatre ans. Sans l’ombre d’un doute, le pari est réussi.

La prochaine étape est l’Europe. Comme nous l’écrivions récemment, Amazon prépare ses équipes pour se lancer sur le marché européen. Confortée par le succès du Kindle aux Etats-Unis ainsi que par les premiers retours positifs du Royaume-Uni, l’entreprise dévoile son plan d’action sans être inquiété. Une attitude compréhensible lors que l’on apprend qu’Amazon vend déjà plus d’ebooks que de hardcovers (2 ebooks vendus pour un livre papier) au Royaume-Uni et que les ventes continuent de croître, dans la droite lignée du marché américain. Pas de nuage à l’horizon pour Amazon.