Les spécialistes s’accordent à dire que sans les Kindle Singles, Amazon n’aurait pas réussi à vendre plus de livres numériques que des livres papier (hardcover et paperback). En tout cas, sur un si court laps de temps, à peine trois ans après la sortie de sa plateforme de lecture. Les Kindle Singles sont devenus essentiels dans la stratégie sur les contenus menée par Amazon. Après l’arrivée du modèle d’agence, Amazon s’est retrouvé à ne plus être maître des prix des ebooks qu’elle commercialise. En créant la catégorie des Singles, Amazon s’est affranchi de cette contrainte en poussant les éditeurs (et les particuliers) à proposer de nouveaux ebooks pour une poignée de dollars. Le format court vient s’insérer, quant à lui, dans les pratiques de lecture en mobilité, sur ereader Kindle ou sur smartphone.

Mais comment obtenir le label “Singles”? Faut-il uniquement remplir les critères de taille et de prix? Bien entendu, ces deux éléments sont essentiels, mais il faut surtout recevoir l’approbation d’Amazon pour que son contenu entre dans cette catégorie phare. Face à une demande croissante, Amazon a mis en place une page de soumissions de textes (et de manuscrits !) et où sont révélés les critères permettant de recevoir le label “Singles” (via Kindle US Blog). Les critères sont au nombre de six :

  • Longueur : de 5000 à 30 000 mots
  • Prix de vente : entre 0.99 $ et 4.99 $
  • Création originale qui n’a pas été publiée auparavant, en papier comme en numérique
  • Être une oeuvre autonome, pas des extraits d’un contenu plus long
  • Le texte ne doit pas avoir été publié dans sa totalité sur un site web public
  • Les guides, les manuels de référence, les ouvrages du domaine public, les livres pour enfants et les guides de voyage ne sont pas acceptés.

En plus de ces conditions, Amazon applique des règles de rémunération différentes en fonction du prix de vente de l’ebook. L’auteur (ou l’éditeur) récupérera 70 % du prix de vente uniquement si l’ebook à un prix inférieur à 2,99 $. Au-delà, la rémunération ne sera que de 35 % (!). Autant dire que l’on ne trouvera pas beaucoup de Singles au-dessus de cette limite. Dans les faits, les prix les plus employés sont le très numérique “0,99 $” ou encore le “1,99 $”.

Amazon impose aussi une condition importante à l’obtention du label : l’exclusivité de la distribution. Un ebook vendu en tant que «Kindle Single» ne pourra pas être commercialisé sur une plateforme concurrente (iBookstore, Nook Store, Kobo Store etc.). L’approche multiplateforme, qui se trouve au coeur de la stratégie de nombreux éditeurs numériques, sera mise à mal. Reste à voir également si les Singles survivront à la traversée de l’Atlantique. Pour l’instant, Amazon.de ne propose pas de tels formats courts en allemand. Est-ce que cela sera la même chose pour les autres Kindle Store européens? Rendez-vous dans quelques mois pour avoir une réponse.