Réservé (pour l’instant) au marché américain, le Kindle Touch a fait parler de lui aux États-Unis. En plus de s’être particulièrement bien vendu, le premier reader tactile d’Amazon n’a pas manqué d’attirer l’attention des bidouilleurs. Et il n’aura pas fallu longtemps pour que le logiciel cède à leurs assauts, permettant ainsi le jailbreak de la liseuse. Le développeur freelance Yifan Lu aura été le premier à percer les défenses (plutôt minces) du Touch. En effet, le jailbreak s’effectue à l’aide d’un simple fichier MP3.

Après avoir constaté que l’ensemble du système d’exploitation du Kindle Touch est écrit en JavaScript (et l’interface utilisateur combine du HTML5 et du Java), le développeur a pu remarquer que plusieurs failles parsement le logiciel. Il ne restait plus qu’à trouver comment injecter une instruction pour déverrouiller l’ereader. Un fichier MP3 avec des metadatas corrompus plus tard, le lecteur audio du Kindle Touch ouvrait la voie à un jailbreak rapide et efficace.

Pour l’instant, le jailbreak du Touch n’apporte pas grand-chose (mis à part la possibilité de se connecter en SSH en Wi-Fi, ce qui intéressera uniquement les bidouilleurs). Cependant, il permet d’apprendre des choses intéressantes sur ce premier reader tactile. Le système d’exploitation (5.0) qui équipe le Touch n’a rien à voir avec les précédentes versions. Amazon est parti sur de nouvelles bases pour ce reader, notamment au niveau de l’interface différente de celle auquel le Kindle traditionnel nous a habitués.

Yifan Lu s’étonne aussi du nombre de failles et d’espace vacants laissés sur le Kindle Touch. Signe possible d’une sortie précipitée, les bidouilleurs pourront facilement combler cet espace en développant des extensions et des plugins pour l’ereader. Pour l’instant, les développeurs sont au travail et les fonctionnalités à ajouter ne manquent pas : proposer le support de l’EPUB, permettre l’accès direct à d’autres librairies numériques, améliorer le système d’annotations, personnaliser l’interface et… enlever l’affichage des publicités ! Reste à voir avec quelle vitesse Amazon viendra combler ces failles… ou les laissera volontairement libres d’accès aux hackers.