E-Ink : que cache l’écran Paperwhite ?

Depuis la semaine dernière, le dernier Kindle n’a pas manqué de faire parler de lui. Caché derrière un terme marketing bien choisi (“Paperwhite”), l’écran du Kindle a fait couler beaucoup d’encre. Nouvelle référence dans le domaine, mais aussi de nombreuses questions sur l’origine de la technologie. Il se trouve que l’écran Paperwhite est la combinaison de deux choses : un écran E-Ink nouvelle génération et un système d’éclairage par LED.

Le site E-Ink Info a bénéficié des lumières de Sriram Peruvemba, directeur marketing de E-Ink, et livre quelques précisions sur la technologie embarquée par le Kindle. Comme nous vous l’annoncions, il s’agit d’un écran HD avec une résolution de 212 dpi (XGA) contre 167 dpi (SVGA) pour les écrans E-Ink qui équipent des readers comme le Kindle 4 ou le Kobo Touch (la différence est visible sur les images publiées par Gizmodo). Concernant la vitesse de rafraîchissement, l’amélioration provient d’une nouvelle architecture logicielle (on passe 600 mSecs à 450 mSecs, soit une augmentation de 25 %).

E-Ink a également amélioré les protections UV et le revêtement de l’écran pour réduire encore plus les reflets. Au final, les performances électro-optiques améliorées débouchent sur un meilleur contraste. En revanche, E-Ink ne conçoit pas le système d’éclairage du Kindle Paperwhite (qui est différent de celui du Nook with Glowlight). Concernant ce composant, il va falloir attendre les premiers démontages pour connaître son origine.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (Crédits : Gizmodo)

Est-ce qu’Amazon a obtenu une exclusivité d’E-Ink sur l’écran Paperwhite ? Visiblement non. Le terme « Paperwhite » est la dénomination marketing choisie par Amazon mais cet écran « Pearl HD » (en attendant de connaître sa référence officielle) est le même que l’écran « ClarityScreen » du dernier Kobo Glo. Marketing quand tu nous tiens…

Cependant, il faut reconnaître que les premières images du Kindle Paperwhite montrent un écran de bonne qualité. D’ailleurs, comme le montre le vidéo ci-dessous, il semble que cela soit le système d’éclairage qui éclaircisse un peu plus l’écran.

La principale conséquence de l’augmentation de résolution (de 167 dpi à 212 dpi) va porter sur l’affichage du texte. En effet, il va être possible de réduire la taille de la police sans perdre en netteté, comme on peut le voir dans cette vidéo tournée pour le site Engadget. Excellente nouvelle !

4 Responses to “E-Ink : que cache l’écran Paperwhite ?”

  • tom:

    J’adore mon Touch, et avec sa housse avec lumière, c’est génial pour le soir aux côtés de Madame, mais là, ce Paperwhite me donne encore plus envie, la lampe de la housse n’éclaire pas si bien le bas de page. Vraiment dommage d’avoir à attendre autant.

    En confort de lecture en plein jour, je me pose la question si ce procédé est-il meilleur pour les yeux ? ou moins bon, comme la lecture sur iPad que je n’aime pas trop après quelques dizaines de minutes.

    Enfin, reste la question de l’autonomie, la force de ces liseuses sur les tablettes, il ne faudrait pas que cette technologie nous retire cette qualité (déjà qu’avec la pub, j’imagine qu’il y a plus de requêtes réseau)

    J’aime prendre les versions 3G pour mes Kindle, je ne sais donc pas si je peux court-circuiter les délais en m’en procurer un aux USA sans risque…

  • reg:

    Il etait temps que ca arrive des tablettes qui ne font pas mal aux yeux. Y en avait un peu marre de toutes ces projections de lumiere aggressive pour l’oeil. Cette invention permettra de ne pas avoir les yeux tous rouges apres des heures d’utilisation… car lorsau’on lit un texte ou un livre, c’est pas dix minutes… merci aux inventeurs

  • [...] Depuis la semaine dernière, le dernier Kindle n'a pas manqué de faire parler de lui. Caché derrière un terme marketing bien choisi (Paperwhite),  [...]

  • C’est un bon produit qui permet d’avoir un compromis entre livre et tablette.

Leave a Reply