Posts Tagged ‘Amazon’

Le Kindle Fire domine le marché des tablettes Android

À défaut de pouvoir véritablement concurrencer l’iPad, Amazon est venu complètement bousculer le marché des tablettes Android. D’après une étude de l’institue ComScore relayé par BusinessInsider, Amazon représenterait avec son unique tablette 54,5% des tablettes Android vendues aux États-Unis. Cette part de marché est en croissance constante depuis le lancement de l’appareil.

Crédits : ComScore

Même si à première vue le Kindle Fire semble fonctionner à l’aide d’un système d’exploitation totalement différent, c’est bien la version 2.3 du logiciel de Google qui l’anime. Une version d’Android à la sauce Amazon qui fait la part belle à ses services de contenus : Amazon MP3, Amazon Video, le Kindle Store etc. De plus, le Kindle Fire est étroitement lié à l’offre Amazon Prime qui propose à l’utilisateur plusieurs centaines de milliers de livres numériques, de films et de séries télévisées en accès illimité, pour un abonnement annuel de 79 $. Pour parfaire le tout, Amazon dispose également de sa propre boutique d’applications qui en moins d’un an d’activité à surpris les développeurs par sa capacité à générer des revenus. Bien plus que celle de Google.

Est-ce que le succès d’Amazon est dû à un défaut d’offre du géant du web ? Oui, au moins en partie. Il y a encore quelques semaines, Google ne vendait pas de contenus autres que des applications ou bien les contenus étaient éclatés en différentes boutiques (Google Music, Google Movie, Google Books etc.). Pour remédier à cela, tous les contenus ont été rassemblés dans une seule et même boutique, le Google Play Store, un iTunes multimédia à la sauce Google, qui n’aura bientôt rien à envier à l’étendue du catalogue d’Amazon.

Cependant, la tablette à 199 $ de la firme de Seattle a été un levier considérable pour faire connaître ses boutiques de contenus numériques. Google tarde à sortir un produit concurrent dans cette gamme de prix (cf. notre article précédent) et les consommateurs doivent se contenter d’une offre éclatée entre de nombreux fabricants aux produits inégaux. Pour l’instant, ce marché fragmenté dessert Google.

Autre force d’Amazon qui fait que sa tablette est une manne financière. Selon l’institut RBC (source : AllThingsD), chaque possesseur de Kindle Fire ferait gagner 100 $ à Amazon en contenus dans les six premiers mois d’utilisation du produit. Comment Amazon arrive à ce chiffre ? Un système de paiement One-Click qui a fait le succès de l’e-commerçant et un travail promotionnel et de prix bas qui mise sur les volumes de ventes.

Reste à savoir si Amazon va réussir à reproduire ce succès en Europe et en Asie. Peut-être que sur ces marchés où l’implantation des produits Google est plus aboutie, Amazon ne deviendra pas leader avec la même facilité.

Le Kindle Touch mis à jour à quelques jours du lancement européen

Ca y est, le Kindle Touch est fin prêt à être lancé en Europe où il sera livré à partir du 27 avril. Annoncé il y a presque deux semaines, le logiciel Kindle OS 5.0 avait encore plusieurs lacunes qui retardait son arrivée : interface uniquement en anglais, impossible de se connecter au store français etc.

Une mise à jour logicielle (5.1), disponible dès maintenant sur le site d’Amazon (et bientôt en OTA), vient combler ces manques et corriger plusieurs défauts du Kindle Touch. La liste des nouvelles fonctionnalités est longue et place le Kindle en bonne position pour tenir la comparaison face au Kobo Touch en Europe.

  • Ajout de nouvelles langues : en plus de l’anglais, le Kindle Touch fonctionnera désormais en allemand, espagnol, italien, portugais et… français !
  • Mode paysage : absent des précédentes versions du logiciel, cette fonction était très attendue (tant elle paraît basique et utilisée au quotidien).
  • Traduction instantanée : nouvelle fonctionnalité assez surprenante. Grâce à traducteur du moteur de recherche Bing, un passage d’un texte peut être traduit à la volée. L’espagnol et le japonais sont parmi les langues disponibles et d’après cette copie d’écran, le traduction anglais vers français sera proposée. 
  • Kindle Format 8 : alors qu’Amazon s’est lancé dans la formation des éditeurs français à son nouveau format, il sera compatible avec le dernier Kindle Touch. Il va être intéressant de lire les premières créations dans ce format. Test en perspective !
  • Amélioration de la connexion Wi-Fi : les cryptages WPS et WPA2 Entreprise sont maintenant compatibles avec l’ereader.
  • Read-to-Me With Text-to-Speech : uniquement disponible en anglais, cet fonction permet la lecture des sommaires de journaux et de magazines (si l’éditeur l’a autorisé). Là aussi, cette fonction demande à être testée plus en détails.
  • Fonctions sociales : le partage sur Facebook et Twitter arrive enfin. Grâce à son écran tactile, la saisie de commentaires sera bien plus agréable que sur le Kindle entrée de gamme.
  • Suggestions de recherche : dernier ajout pour améliorer l’expérience de navigation dans le Kindle Store, un point qui avait été critiqué sur la précédente version du logiciel du Touch.

Au final, cette mise à jour révèle quelques surprises notamment la fonction de traduction instantanée et le Read-to-Me. Espérons qu’elles seront activées sur la version française du Kindle Touch. La réponse dans quelques jours, dans nos colonnes.

La sélection du jour #137

  • La coque la prochaine version du Kindle Fire sera produite par Catcher. – Digitimes
  • Bibliocratie, un premier français site d’édition à compte de lecteurs (ou de crowfunding) ? – Bibliocratie
  • ReadSocial, une API de lecture sociale. – SoBookOnline
  • Après les manuscrits de la Mer Morte, les archives de Nelson Mandela numérisée par Google – Google
  • FastPencil lance une coûteuse plateforme de création d’ebooks. – Teleread
  • JellyBooks : la méthode Groupon appliquée aux livres – SoBookOnline
  • En plus d’une tablette, Google ouvrirait sa propre boutique en ligne de tablettes Android. – Wall Street Journal
  • Et pendant ce temps, la tablette Google par Asus se confirme. – Les Echos
  • Test du Pocketbook 622. – Aldus2006
  • Avec du retard sur Barnes&Noble, Amazon lance enfin une catégorie d’ebooks en espagnol. – TechCrunch
  • L’usage du terme “liseuse” est préconisé, plutôt qu’ereader, dans les textes de loi. – Journal Officiel
  • On ne distribue pas que des bons points au dernier ereader LCD d’Archos. – Les Numériques
  • Feedbooks se lance en Allemagne. – Feedbooks

Retrouvez d’autres liens intéressants sur nos pages Twitter et Facebook :

Suivre eBouquin sur TwitterRetrouvez eBouquin sur Facebook

La sélection du jour #136

  • Faire afficher des cartes à partir d’un GPS sur un Nook Touch. C’est fait ! – The Digital Reader
  • Le téléchargement d’ebooks sur Google Books disparu à cause d’un bug. – Mike Cane
  • Quelle est la culture d’entreprise d’Amazon ? – Quora
  • Rue89 abandonne le papier pour se concentrer sur la distribution sur tablettes. – OZAP
  • Publie.net vu du dehors. – TiersLivre.net
  • L’école d’édition numérique ESTEN rejoint l’IDPF – Aldus2006
  • Russie : le marché du livre numérique venu du froid. – Actualitté
  • Un ereader Windows 8 dans les tuyaux ? – ZDNET
  • Google Translate : how it works – Engadget
  • Jouer à Tetris sur un Kobo Touch. – The Digital Reader
  • Le New York Times approche les 500 000 abonnés et réduit le quota d’articles pour les non-abonnés. – Engadget

Retrouvez d’autres liens intéressants sur nos pages Twitter et Facebook :

Suivre eBouquin sur TwitterRetrouvez eBouquin sur Facebook

Izneo : iBookstore et Naruto complètent le service, Delcourt et Glénat s’en vont

La plateforme d’achat et de location des BD numériques, Izneo, continue d’évoluer. Après le lancement d’un abonnement (15 lectures de BD par mois pour 9,90 €/mois) et l’arrivée d’une première vague de mangas, Izneo multiplie les canaux de distribution. Les amateurs de BD peuvent acquérir les titres du catalogue depuis Amazon.fr mais aussi depuis l’iBookstore. Cette deuxième plateforme se prête bien à l’achat et à la lecture de bandes dessinées. Dommage que l’offre de location disparaisse sur ces deux boutiques…

Izneo mise avant tout sur la taille de son catalogue. L’arrivée récente de celui des Humanoïdes Associés va de ce sens. Mais malheureusement pour la plateforme, la concurrence est rude notamment avec le Hachette Livre qui propose aussi aux éditeurs de bandes dessinées un circuit de distribution numérique. Delcourt et Glénat ont d’ailleurs abandonné la plateforme Izneo pour ce nouveau canal de distribution…

Est-ce que ces deux défections ne limitent pas l’intérêt de la plateforme ? Aujourd’hui, plus de 1700 titres sont disponibles depuis la formule d’abonnement, le choix est là, même si certaines séries éditées par Delcourt (notamment la collection Neopolis) et Glénat aux amateurs. Peut-être que l’arrivée en numérique du manga à succès Naruto (éditions Kana, 110 millions d’exemplaires vendus dans le monde) fera oublier les départs de ces deux poids lourds de la bande dessinée française.

Le Kindle à 79€ pour le Salon du Livre

Vous n’aurez sûrement pas manqué qu’Amazon est présent en force au Salon du Livre de Paris (jusqu’au 19 mars). Stand de 80 m2, un effectif pléthorique, de nombreux Kindle en démonstration. Amazon n’a clairement pas les mêmes moyens que ces concurrents, qu’ils s’appellent Bookeen, Sony ou encore Kobo (en partenariat avec la FNAC). Fini la démesure du stand de l’année dernière, le fabricant ukrainien Pocketbook erre dans les allées alors que la firme a pourtant un nouveau modèle séduisant à présenter (le PocketBook 622). Depuis l’arrivée d’Amazon et de Kobo, tout va très vite, beaucoup plus vite qu’en 2011…

Et tout le monde n’a pas investi la même somme pour investir le marché européen. Afin de séduire les 200 000 visiteurs attendus durant les 3 jours du Salon, Amazon propose un rabais sur le Kindle dont le prix passe de 99 € à 79 €. Autant dire que les visiteurs pourront faire une affaire en achetant le Kindle à ce prix.

Casino se charge de la vente directe pendant l’événement, l’offre est aussi valable jusqu’au 1er avril pour les clients qui auront récupéré le coupon de réduction sur le stand d’Amazon. Il suffira alors de commander l’ereader sur Amazon.fr avec la réduction de 20 euros.

Chez les concurrents, pas d’offres de ce type. Le Kobo et le Cybook Odyssey restent au prix de vente habituel (129 €), même si ePagine propose à ses clients une carte de téléchargement de 30 euros pour tout achat du dernier reader Bookeen sur leur stand.

Finalement, cela vaut peut-être le coup de s’offrir un ereader à l’occasion du Salon du Livre.

La sélection du jour #135

  • FNAC : une fin de règne. – Challenges
  • Le buzz de la semaine : Bookboon serait le plus grand distributeur d’ebooks. – Bookboon
  • Une bibliothèque étonnante. – ArtatHeart
  • Amazon.fr dans le viseur du fisc et de la CNIL. – L’Express
  • Des Nook Touch en prêt en bibliothèque. – Goodereader
  • publie.papier, l’aventure se dessine. – tierslivre.net
  • Amazon se lancerait dans la production de programmes TV après avoir débauché un cadre de la 20th CenturyFox. – ZDNET
  • Amazon lance une version Windows 8 de son application Kindle. – Goodereader
  • ECTACO JetBook Color, un reader E-Ink Triton à oublier… – The Digital Reader

Retrouvez d’autres liens intéressants sur nos pages Twitter et Facebook :

Suivre eBouquin sur TwitterRetrouvez eBouquin sur Facebook

Amazon préparerait de nouvelles tablettes

Amazon travaille d’arrache-pied pour étendre sa gamme de tablettes LCD. Après le succès du Kindle Fire aux États-Unis (et bientôt en France et en Europe ;) ), la firme de Seattle cherche à proposer un choix plus vaste d’appareils à ses clients. En effet, pour certains usages, l’écran 7 pouces du Kindle Fire peut s’avérer limité et cantonne le produit à un simple outil de consultation ou un appareil accessoire d’un ordinateur portable par exemple. Un défaut que n’a pas l’iPad qui pour certains utilisateurs est devenu leur outil numérique quotidien.

Ainsi, d’après Digitimes, Amazon souhaiterait lancer au deuxième semestre deux nouveaux modèles destinés à succéder au Kindle Fire, une tablette 7 pouces et l’une avec un écran 10 pouces (le modèle 8,9 pouces. La révision du Kindle Fire et l’ajout d’un modèle avec une diagonale d’écran plus élevée permettront à Amazon d’élargir son marché. D’après des sources proches des fabricants, 3,98 millions de Kindle Fire ont trouvé preneur au 4ème trimestre 2012, ce qui correspond à une part de marché de 14 % aux États-Unis pour l’ensemble du marché des tablettes. Amazon se situerait en deuxième position, derrière Apple.

En raison de la montée en puissance des tablettes, Amazon aurait réduit ses commandes d’écrans E-Ink, faisant chuter le résultat du fabricant du composant de 24 % par rapport au mois dernier et de 62 % par rapport à février 2011. Le Kindle E-Ink n’est plus le fer de lance de la gamme E-Ink, le Kindle Fire a pris le relai. Une page se tourne…

Le Kindle Touch en vente à l’international, bientôt en France

Un mois après les fêtes de fin d’année, Amazon a refait ses stocks de Touch pour se lancer à l’international. En effet, depuis ce week-end, il est possible de commander le Kindle Touch dans sa version internationale depuis Amazon.com. Seule la version Wi-Fi, et sans publicités, du reader tactile est en vente pour 139 $ (auxquels s’ajoutent les frais de ports et de douanes en fonction du lieu de livraison). Mais malheureusement, il y a quelques limitations à cette offre…

Comme le fait remarquer Nate Hoffelder sur son blog, Amazon ne permet pas de faire livrer le Kindle Touch partout. En effet, impossible de se faire livrer un Kindle en France, en Espagne, en Allemagne, en Italie ou en Autriche. Autrement dit, dans chaque pays où Amazon dispose d’une version locale du Kindle Store, il faudra attendre son lancement officiel. Ainsi, ne vous avisez pas de rapporter un Kindle Touch des États-Unis, car celui-ci ne pourra se brancher que sur un compte Amazon.com (et non .fr, celui utilisé pour un Kindle classique acheté sur Amazon.fr).

Comme pour le Kindle 4, Amazon internationalise ses produits progressivement, avec l’impératif de subvenir à la demande croissante pour l’appareil. En France, les ereaders concurrents disposent d’un écran tactile (Kobo, Cybook Odyssey, Sony Reader) et Amazon est le seul constructeur à conserver un appareil à boutons. Une situation qui va changer prochainement avec l’arrivée du ereader en Europe. Pour le prix, une parité euro/dollar est envisageable, soit 139 €, mais cela rendrait le Kindle Touch 10 € plus cher que ses concurrents. Est-ce qu’Amazon fera un petit effort pour s’aligner sur la concurrence ou bien redirigera ses clients vers un Kindle classique, s’ils souhaitent limiter leur budget? À suivre.

La sélection du jour #134

  • L’Atelier se penche sur la lecture sociale. – Atelier BNP-Paribas
  • Supreme Court Rules For Copyright On Old Foreign Titles – MediaBistro
  • Goodreads victime de la licence Amazon? – SoBookOnline
  • Pocketbook élargit son offre de lecture. – CNET
  • L’E-Ink ça se déroule ! – Actu-des-ebooks
  • Liseuses, caractéristiques techniques. – Aldus2006
  • Un nouveau reader Mirasol. Mais le même design que les précédents ! – Actu-des-ebooks
  • Decitre lance son réseau social de lecture pour être à la mode. Le nom retenu reste mystérieux : EntréeLivre. – Actualitté
  • Le portail international du livre français. – FranceLivre
  • Libération lance sa collection d’ebooks… en PDF, EPUB et MOBI. – Libération
  • Amazon rachète TeachStreet et rattache l’équipe à AmazonLocal. – GeekWire
  • La dernière version de l’application Kobo déçoit. – BookSprung
  • BookPulse : une manière prometteuse de connecter ebooks et Facebook – CNET
  • Les éditions Gaïa débarquent en numérique. En revanche, les prix sont trop élevés… – Aldus2006

Retrouvez d’autres liens intéressants sur nos pages Twitter et Facebook :

Suivre eBouquin sur TwitterRetrouvez eBouquin sur Facebook

Le Kindle Fire à 199€ sur Qoqa.fr

Après le Nook Color, le Nook Simple Touch et la Nook Tablet, le site de ventes flashs Qoqa.fr propose la tablette multimédia d’Amazon pour sa vente du week-end. Vendue pour 199 $ aux États-Unis, les équipes de Qoqa la proposent à 199 € (+7 euros de frais de port) avec une parité euro/dollar pas forcément justifiée. Les tablettes vendues sont des imports US donc ce prix comprend les frais de douanes qui peuvent être élevés sur un tel produit (surtout rapporter d’outre-Atlantique en quantité).

Est-ce une bonne affaire ? Avant de passer commande, il faut savoir que la tablette n’est pas entièrement fonctionnelle depuis la France (comme les tablettes Nook dans leur fonction boutique). Impossible d’acheter des applications ni des films et de la musique sans disposer d’une adresse US, une carte bancaire américaine et masquer son IP. En revanche, il suffit de connecter son compte Amazon.com pour avoir accès au Kindle Store, mais pas plus.

Les bidouilleurs seront sûrement les plus intéressés par cette affaire. Avec quelques heures de travail, il est possible de transformer le Kindle Fire en tablette Android 3.0 ou 4.0 totalement fonctionnelle grâce à son processeur dualcore. Si vous avez le goût de la bidouille et que vous voulez configurer votre propre tablette Android, la promotion Qoqa est pour vous. Pour les débutants, nous vous conseillons plutôt d’attendre la sortie officielle de l’appareil en France…

Rendez-vous sur Qoqa.fr pour commander le Kindle Fire.

Le Kindle E-Ink, meilleur compagnon du Kindle Fire ?

Amazon propose un pack étonnant sur sa boutique américaine. Sur la page produit du Kindle Fire, il est possible d’acquérir en un clic la tablette d’Amazon et l’ereader entrée de gamme (à 79 $) moyennant la somme de 278 $. La firme de Seattle présente le Kindle comme le complément idéal de la Fire, notamment grâce à son écran lisible en plein soleil, son poids plume et son autonomie bien supérieure.

Cliquer sur l'image pour agrandir

Les utilisateurs d’iPad reconnaîtront que l’achat d’un Kindle en plus de leur tablette leur a ouvert de nouveaux usages de lecture. Peut-être que l’idée est identique avec ce pack même si le Kindle Fire est plus léger et moins volumineux qu’un iPad. Difficile de savoir si la combinaison Kindle / Kindle Fire a conquis les utilisateurs. Nul doute qu’un cabinet d’étude ne manquera pas d’étudier la question.

Kindle Touch : une première mise à jour pour le reader tactile d’Amazon

Presque deux mois après la sortie de son premier reader tactile, Amazon vient de mettre en ligne une mise à jour du logiciel, désormais numéroté 5.0.3 (téléchargement à cette adresse). Pas de nouveautés majeures quelques heures après sa mise en ligne, mais il semblerait que cette nouvelle version empêche certain hack même si nous ne sommes pas en mesure de savoir si le jailbreak (cf. notre précédent article) fonctionne toujours. En tout cas, certains utilisateurs seront mécontents de savoir que le petit hack pour rajouter une orientation “paysage” sur le Kindle Touch (qui n’en a pas alors que le Kindle 4 en dispose) ne marche plus (via The eBook Reader).

Malheureusement, aucun changement sur l’interface du Touch, ce qui ne calmera pas les critiques des utilisateurs sur les forums d’Amazon à ce sujet. Avec trois appareils (Kindle 4, Kindle Touch et Kindle Fire) fonctionnant sur des logiciels différents, Amazon ne peut plus mutualiser les développements et les mises à jour. Face à un recrutement toujours difficile de nouveaux ingénieurs (la main d’oeuvre est rare à Seattle et aux alentours de Cupertino où sont basés les locaux du Lab126), Amazon va devoir faire de son mieux pour répondre aux demandes des utilisateurs qui ne manqueront pas d’être exigeantes, notamment en raison d’une vive concurrence entre les plateformes de lecture.

Amazon : les ressources Kindle Format 8 sont disponibles [MAJ]

Amis éditeurs, Amazon a sorti les premiers outils permettant du créer des ebooks dans le nouveau format Kindle, le Kindle Format 8. Plusieurs ressources, déjà existantes pour la précédente version du format, ont été mises à jour : KindleGen, KindlePreviewer et le plug-in Kindle pour InDesign. Enfin, un manuel regroupe toutes les recommandations pour construire des ebooks de toutes sortes pour la dernière génération de Kindle (Kindle et Kindle Fire).

Pour faciliter la conversion des fichiers HTML, XHTML ou EPUB en Mobipocket, Amazon a fait passer le script KindleGen (cf. notre précédent tutoriel) en version 2.0 (à télécharger ici). Parmi les améliorations, la comptabilité avec toutes les fonctionnalités du format KF8, mais aussi lisible par les appareils capables de lire du Mobi. Reste à tester la puissance de l’outil, notamment si le travail réalisé en HTML5 et JavaScript (comme des fonctions multimédias) dans un EPUB et conservé lors de la conversion. Pour les amateurs d’InDesign, le plug-in de conversion (à télécharger ici) est maintenant compatible avec le KF8.

Pour vérifier le fichier produit, Amazon propose une mise à jour de Kindle Previewer (à télécharger ici) qui permettra aux éditeurs de s’affranchir de l’achat d’un Kindle (ou d’importer un Kindle Fire qui n’est pas encore disponible en France). Si la première version du logiciel différait du moteur de rendu du Kindle, Amazon semble avoir réglé ce problème et garanti un rendu identique entre Kindle Previewer, les ereaders et les applications Kindle.

Enfin, pour compléter ces logiciels, un guide de bonne conduite pour la conception d’un fichier KF8 est disponible en PDF. Une cinquantaine de pages qu’il faudra lire dans le détail pour connaître la moindre balise supportée par le format. Le livre de chevet des éditeurs pour ces prochaines semaines…

En proposant ces nouveaux outils, Amazon pose une première pierre à l’arrivée de contenus plus interactifs et soignés, notamment pour développer les contenus optimisés pour le Kindle Fire. Cependant, un contenu particulier est absent de ces nouvelles spécifications : la bande dessinée. On apprend sur ShotoPress qu’Amazon retient encore les informations sur l’élaboration de bandes dessinées compatibles avec le Kindle Fire.

Pour l’instant, seul l’éditeur DC Comics propose son catalogue aux États-Unis en raison d’un accord d’exclusivité. Cette politique a généré un vif débat dans le milieu et n’a pas manqué de faire des déçus du côté des éditeurs, intéressés par la tablette d’Amazon, qui peut faire un très bon lecteur de bandes dessinées. Contacté par un éditeur, Amazon n’a pas donné de date concernant la publication des spécifications. Espérons que l’entreprise ne tardera pas trop pour imposer le KF8 dans le choix des éditeurs, à quelques jours du lancement d’une nouvelle plateforme d’édition enrichie par Apple.

MAJ : Jiminy Panoz revient sur ses dernières découvertes concernant le Kindle Format 8. A découvrir à cette adresse.

La sélection du jour #132

  • Je chante le livre électrique. – L’EXPRESS
  • 2012, une année charnière pour les bibliothécaires ? – Bibliobsession
  • La trilogie Fondation d’Isaac Asimov en audiobook en anglais et tout cela gratuitement et légalement. – Actualitté
  • ModNotate passé au crible par Marc Jahjah. – SoBookOnline
  • 90 000 exemplaires papiers de la biographie de Steve Jobs ont été vendus en France. Et combien d’ebooks? – MacGeneration
  • InDesign : éditer en numérique – Aldus2006
  • Une nouvelle génération de stylets, avec capteur de pression, pour iPad arrive. – The Digital Reader
  • Kobo by FNAC : trucs et astuces – MyFnacbook
  • Why Won’t Amazon Compete in the ePub Market? – The Digital Reader
  • Comment enlever les publicités sur son Kindle ? – The eBook Reader

Retrouvez d’autres liens intéressants sur nos pages Twitter et Facebook :

Suivre eBouquin sur TwitterRetrouvez eBouquin sur Facebook