Posts Tagged ‘kyobo’

Kyobo eReader : des premiers retours mitigés

Dès l’appareil annoncé en Corée du Sud, Nate Hoffelder du blog The Digital Reader n’a pu s’empêcher d’acquérir le premier reader avec écran Mirasol pour le tester. Passé l’euphorie du déballage et après plusieurs jours d’utilisation, force est de constater que le Kyobo ne répond pas vraiment aux promesses qui avaient été faites.

Le Kyobo fonctionne avec Android mais son système est bloqué. La plupart des fonctions classiques d’une tablette Android sont bridées tandis que les outils de lecture ne sont pas vraiment performants. Il faut compter environ 30 secondes pour ouvrir un ebook ! Le Kyobo fait moins bien que les premiers ereaders d’il y a 5 ans… Parmi les mauvaises surprises, impossible de charger des livres numériques protégés par DRM (Adobe CS4). Le rendu de la feuille de style des EPUB est aléatoire tandis que la table des matières est souvent inaccessible. Ce n’est vraiment pas la panacée…

En revanche, l’écran Mirasol permet des changements de page plus rapide que sur un Kindle mais reste moins performant qu’avec un écran LCD. De plus, l’affichage de vidéos n’est pas vraiment optimal. Le taux de rafraichissement n’est pas idéal pour les vidéos haute définition ou dont l’encodage n’est pas optimisé. Le manque de soin apporté sur le logiciel est sensible… Pourtant, il faut reconnaître que le rendu de l’écran (cf. la vidéo ci-dessus) est quand même de bonne qualité comparée aux écrans E-Ink couleur les plus récents.

Quant à l’autonomie, elle dépend grandement de l’utilisation qui est faite du produit. L’utilisation de la connexion Wi-Fi et de l’affichage vidéo aura un impact significatif sur l’autonomie, tandis qu’une utilisation comme qu’appareil de lecture minimisera la consommation. Cependant, pour Nate Hoffelder, le Kyobo eReader n’atteindrait pas l’autonomie d’un reader E-Ink mais celui d’une tablette LCD de qualité. Au final, le Kyobo laisse un goût d’inachevé et démontre que la technologie Mirasol a besoin d’un travail d’optimisation pour être bien mise en valeur dans un reader. Peut-être que Qualcomm nous surprendra avec son prochain partenaire ?

Crédits photo : The Digital Reader

KYOBO eReader : le premier appareil Mirasol grand public

Finalement, l’écran Mirasol aura connu sa première intégration dans un produit grand public cette année (cf. Mirasol : chronique d’un retard annoncé). Qualcomm, la société qui produit l’écran, vient d’annoncer un partenariat avec le géant sud-coréen, KYOBO, autour d’un ereader couleur, à destination des lecteurs coréens uniquement. Le KYOBO eReader est équipé d’un écran 5,7 pouces Mirasol identique au prototype qui circule dans les salons d’électronique depuis près de deux ans.

Les caractéristiques techniques du produit sont plus proches de celles d’une tablette multimédia que d’un reader. Le KYOBO est équipé d’un processus SnapDragonS2 cadencé à 1Ghz, une connexion WiFi et d’une interface tactile capacitive. En revanche, aucune information sur la taille de la mémoire interne n’a été communiquée (ni les possibilités d’extension par carte MicroSD etc.). L’argument principal de vente est l’écran Mirasol et Qualcomm et KYOBO ne s’en cachent pas. L’utilisation d’un système Android (2.3) laisse cependant envisager des choses intéressantes pour ce produit, notamment des bidouilles pour y installer une version non propriétaire du système (comme pour le Kindle Fire).

Grâce à la rapidité d’affichage de l’écran Mirasol, l’interface du KYOBO est bien plus intuitive que celles des ereaders E-Ink classiques (noir et blanc ou couleur). L’usage se rapprochera de celui d’une petite tablette de poche, même si l’affichage paraît un peu plus saccadé que sur un écran LCD traditionnel. L’apport de la couleur n’est pas négligeable pour la lecture de magazines ou de contenus web, un domaine dans lequel le KYOBO devrait exceller. Il faut noter que ni Mirasol ni Kyobo n’ont communiqué sur l’autonomie de ce reader. Est-ce que l’écran Mirasol tiendra ses promesses en matière d’économie d’énergie?

Ce reader se place dans un écosystème de lecture que le distributeur coréen KYOBO met en place depuis déjà quelque temps. Aujourd’hui, 90 000 ebooks sont proposés à la vente et ce chiffre va aller croisant. De plus, des manuels scolaires, commercialisés par EBS, seront aussi lisibles depuis cette tablette numérique. Fort de son réseau de distribution en magasins et en ligne, KYOBO, la FNAC locale, pourrait tout à fait prendre une part importante du marché du livre numérique dans un pays au fort attrait pour les nouvelles technologies et vierge des grands acteurs tels qu’Amazon ou Kobo.

Cependant, il faut remarquer que le KYOBO eReader est le tout premier appareil équipé de l’écran Mirasol et il n’est pas impossible que ce premier essai ait quelques défauts de jeunesse. Les premiers tests du produit ne manqueront pas de nous révéler leur existence. Car ce reader n’est pas des plus abordables : environ 300 $ pour le client sud-coréen et environ 260 $ s’il est membre du club premium KYOBO. Comparé aux readers à 99 $/€, le KYOBO est un produit haut de gamme. Est-ce que la couleur vaut cette différence de prix sachant qu’une tablette Android LCD de qualité (NookColor, Kindle Fire, Kobo Vox etc.) se vend aujourd’hui moins de 200 $ ?

Samsung et Kyobo s’allient autour du livre électronique


Avant de s’attaquer au marché américain et européen, Samsung consolide sa position sur sa terre natale, la Corée du Sud. La semaine dernière, le géant de l’électronique annonçait un partenariat avec la plus plus grande librairie du pays, Kyobo, autour de la lecture numérique. Cette alliance a pour but d’amorcer le développement d’un marché du livre numérique. La nouvelle gamme de readers de Samsung prendra place dans les rayonnages de Kyobo dans les prochaines semaines et le modèle SNE-60K (pour environ 372$) s’annonce déjà comme le produit phare, grâce à sa connexion WiFi et son écran tactile.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Samsung a essuyé un échec en Corée du Sud avec sa précédente gamme de reader. Le Papyrus ou SNE-50K ne s’est vendu qu’à 3000 exemplaires ! Quant on connaît l’importance de la culture high-tech dans ce pays, des ventes si faibles peuvent paraître étonnantes. Peut-être que les livres n’intéressent plus les jeunes coréens? Habitués aux écrans couleurs et aux contenus interactifs, il est sûr que la technologie E-Ink monochrome est plus austère. Samsung pense donc vendre 15 000 readers durant l’année grâce à son partenariat avec Kyobo. Le libraire dispose d’une librairie numérique importante (65 000 titres) et distribue depuis plusieurs mois d’autres modèles de readers. Kyobo espère vendre cette année 50 000 readers, tous modèles confondus. Conscient que les readers dédiés s’adressent encore à un clientèle peu nombreuse, Kyobo lancera également dans l’année des applications mobiles pour smartphones pour lire des ebooks achetés sur la plateforme coréenne. Avec un taux d’équipement très élevé, promouvoir la lecture numérique sur mobile est sûrement une bonne stratégie.

La nouvelle gamme de Samsung arrivera dans les prochains mois en Europe avec de nombreux modèles (cf. vidéo ci-dessus), comme le E61 ou le géant E101, tous équipés d’un écran tactile et d’une connexion WiFi. On attend toujours une confirmation concernant les prix de vente de ces readers mais le premier modèle devrait débuter à 270€. Un nouveau concurrent pour le Sony Reader Touch Edition !